close


Da Silva: "La France a plus de pression que nous"

11
janv.
Entretien
Alors que la France affronte le Brésil, ce mercredi à l’AccorHotels Arena en ouverture du Mondial 2017, nous sommes allés à la rencontre de Joao Da Silva, le demi-centre brésilien du Chambéry Savoie Handball. L’occasion pour lui de nous raconter son arrivée en France, et son regard sur ce match d’ouverture.

« Je suis arrivé en France, à Chambéry, à l’été 2015, après avoir évolué deux saisons en Espagne, au sein de l’équipe B de Barcelone et à l’Ademar Leon. Pour moi la vie là-bas était vraiment top. Et je pensais qu’en France c’était un peu moins bien... Mais au final, je suis arrivé à Chambéry, et j’ai découvert une ville où tout le monde parle handball, tout le monde vit handball. J’ai découvert une super équipe, qui évoluait dans un super championnat. J'avais donc tort (sourire). 

Pour ce qui est de mon intégration, c’était un peu difficile pour moi, notamment pour la langue. Je ne parlais pas du tout le français alors que toute l’équipe le parlait. En plus c’était plus compliqué car je suis demi-centre, et un demi-centre doit pouvoir s’exprimer. Mais petit à petit, je m’y suis mis, même si j’avais Melvyn Richardson et Damir Bicanic qui parlaient l’espagnol et qui ont pu m’aider. Mais il a vite fallu que je parle aussi le français car si tu ne pratiques pas, tu ne parleras jamais la langue. 

Pour le reste, je n’ai pas trop souffert du climat. Ca a été surtout difficile lorsque je suis arrivé en Espagne, mais en France c’est pratiquement pareil. Pour ce qui est de la nourriture, j’aime beaucoup ce qu’il y a ici, notamment le fromage. En Savoie il y en a beaucoup, j’aime bien ! (rires) Ensuite j’ai aussi pu découvrir la montagne, même si je ne peux pas skier. Mais j’aime bien regarder la neige car au Brésil il n’y en a pas (rires). J’ai aussi pu visiter Paris à deux reprises, ainsi que les environs de Chambéry, et notamment Lyon. J’aime vraiment beaucoup ce pays car les gens sont très gentils avec moi, et les étrangers en général. 

Pour ce qui est du France-Brésil de ce soir, c’est une grande rencontre pour nous. Ce sera très difficile, mais comme on l’a fait à Rio (défaite en quarts de finale), on va tout essayer pour gagner. A l’époque c’était un peu dommage pour nous de tomber sur eux dès les quarts de finale, mais si tu veux créer ton histoire, ça passe par battre de grandes équipes. Pour le match de ce mercredi, nous avons un petit stress, mais je pense que c’est la France qui aura un peu plus de pression car ils jouent devant leur public et ils sont obligés de gagner (sourire). Pour le reste, on a beaucoup travaillé et je pense qu’on a notre épingle à tirer. Hormis peut-être la France, on peut gagner tous nos matches au sein de notre groupe. On aimerait bien atteindre les quarts de finale. C’est notre objectif…  »

Page Facebook de Joao Da Silva

Benoît Conta

Autrescompétitions
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies à des fins statistiques et de partage via les boutons de réseaux sociaux.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies