close


Tour des clubs: Nîmes repart d'une feuille blanche

08
août
Tour de France
Quatrième épisode de notre Tour de France des clubs, ce mardi, avec un passage du côté de Nîmes, en compagnie de Franck Maurice, le coach.

Un oeil sur la saison passée

Encore cinquième à trois journées de la fin, les Nîmois n’ont pas su conclure, en encaissant cinq défaites sur les cinq dernières rencontres de la saison. "On a n’a pas su terminer le bon travail accompli sur les 2/3 de la saison. On n’a pas su terminer la saison correctement, ça laisse pas mal de regrets, mais je pense que c’est le signe que l’on était en fin de cycle, souffle Franck Maurice. Terminer comme on l’a fait, à la fois dans les résultats ou le jeu produit, ce n’était pas très emballant." Une fin de cycle qui ne mine cependant pas le moral du coach usamiste. "On s’est du coup dit qu’il fallait remettre de l‘exigence, de l’enthousiasme dans cette phase de préparation. Le fort renouvellement du groupe nous y aide beaucoup. On est content d’être revenus avec de nouvelles têtes, une nouvelle équipe, un fonctionnement que l’on adapte. On repart sur une feuille blanche, c’est très motivant", explique le technicien.

Un effectif renouvelé

Crédit photo: USAM

Feuille blanche oblige, Nîmes a vu partir quelques figures historiques comme Thomas Tésorière, Jean-Philippe Haon (arrêt) ou Florent Ferreiro (arrêt), mais aussi Pawel Podsiadlo ou Snorri Stein Gudjonsson. "Sur ce recrutement, on a voulu amener de la densité physique avec O’Brian Nyateu (Nantes) et Hichem Kaabeche (Istres). On a aussi voulu doubler tous les postes et ce qu’on a fait avec les deux ailiers arrivés en fin de recrutement: Yvan Gérard (Aix) et Mohamed Sanad (La Rioja, ESP). Il fallait également retrouver du danger à mi-distance avec Jérémy Suty (Cesson-Rennes), décrypte Franck Maurice, qui a du laisser partir son meneur de jeu islandais. On va passer à un autre style de meneur de jeu. On avait un chef d’orchestre fin tacticien avec Snorri et là on aura deux styles différents. On avait besoin d’explosivité, de joueur de duel. C’est ce que vont apporter Tomi Vozab (Saran) par son shoot et O’Brian par sa capacité à gagner des duels. On sait qu’il y aura un certain temps avant de trouver les réglages mais on a deux jeunes joueurs talentueux qui correspondent au profil de l’équipe."

"Quelque-chose de sympa à faire"

A l’heure d’annoncer les objectifs de la saison pour l’Usam, Franck Maurice reste évasif. "On n’a pas encore fixé d’objectifs chiffrés. On avait besoin de prendre contact avec le groupe, de voir comment la prépa allait se dérouler. On part d’une page blanche, il faut un peu de temps pour nous connaître et se fixer des objectifs, des limites. On fera partie du groupe d’équipe qui aura envie de bousculer la hiérarchie mais il y en a beaucoup sur la ligne de départ. On a envie d’exister. Si on arrive à faire prendre la mayonnaise, il y a moyen de faire quelque-chose de sympa. Il y a les joueurs pour, de l’enthousiasme et c’est vraiment agréable de travailler avec des sourires", conclut le coach. 

Be. C.
 

LIDLSTARLIGUE.fr
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies à des fins statistiques et de partage via les boutons de réseaux sociaux.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies