close


Tour des clubs: Nantes sur sa lancée ?

30
août
Tour de France
Notre Tour de France des clubs se poursuit ce samedi avec Nantes, en compagnie de Thierry Anti, son coach.

Un oeil sur la saison passée

En prenant la deuxième place de Lidl Starligue, le meilleur classement de son histoire, Nantes a réalisé une saison de très haut niveau, résistant avec vigueur à l'ogre parisien. Une équipe du PSG qui l'aura finalement devancé en championnat, mais aussi éliminé en huitièmes de finale de la Ligue des champions, tout en remportant la finale de la Coupe de la Ligue by Lidl et du Trophée des champions by Lidl. "Ce fut une belle saison. On a perdu peu de matches, on a eu peu de blessés et nous avons réussi à gagner un trophée (Coupe de France) tout en disputant deux autres finales, confirme Thierry Anti, avant de se pencher sur la recette de ce succès. Il y a eu un choix stratégique important, celui de changer de défense pour nous permettre de faire moins de rotations, de nous projeter plus vite vers l’avant. On a pu imprimer un rythme relativement soutenu pendant une heure, on a vraiment beaucoup joué. Avant on était une équipe vraiment concentrée sur la défense, et parfois la dépense énergétique était si importante que les joueurs ne jouaient plus les contre-attaques. Il me fallait essayer, dans les rotations, de ne pas perturber cette défense de zone. J’avais moins de choix possibles. Là j’ai plus de joueurs qui peuvent s’impliquer dans le projet défensif pour ensuite se projeter vers l’avant. On joue plus de ballons sur un match, on est devenus une équipe plus offensive que défensive, même si je n'aime pas trop dire ça. Après c’est en fonction des joueurs qui tu as. L’apport d’un Eduardo Gurbindo, qui est un joueur de ballon, a fait qu’on a eu plus de continuité dans le jeu. La circulation était beaucoup plus rapide. On imprime un jeu pendant une heure, quoiqu’il se passe, même s’il y a du déchet. Après à moi de contrôler dans le coaching mais la philosophie reste la même."

Lazarov en tête d'affiche

Alors qu'O'Brian Nyateu (Nîmes), Théo Derot (Aix), Florian Delecroix (Cesson-Rennes) et Mahmoud Gharbi ont quitté le club, seulement trois nouveaux visages sont apparus à la reprise avec les signatures de Julian Emonet (Dunkerque), Rudolf Faluvegi (Csurgoi, HON) mais surtout Kiril Lazarov, l'arrière droit macédonien de Barcelone. "On a perdu des joueurs que j’aurais bien aimé garder mais ce sont les aléas de la carrière d’un joueur, de la vie d’une équipe. On les a remplacés un peu au dernier moment, mais l’apport de ces nouveaux joueurs devraient apporter un plus. ’Cest en tout cas ce que l’on espère. Pour le moment ça se passe très bien, et ils arrivent à trouver leur place dans notre jeu, que l’on ne va pas modifier, estime le coach ligérien, qui n'a pas offert de statut particulier à son nouvel arrière droit. D’autres joueurs ont des statuts dans notre équipe. L’équipe et le jeu priment. Kiril est quelqu’un qui n’est pas seulement un buteur. On oublie que c’est un excellent passeur, quelqu’un qui ne cherche pas à attirer l’attention à lui. Avec son expérience, sa vision du jeu, il devrait beaucoup nous apporter."

Mêmes ingrédients mêmes résultats ?

Au sortir d'une saison réussie, Thierry Anti sait qu'il lui sera difficile de faire aussi bien. "On souhaite faire aussi bien que l’année dernière, mais ça ne dépend pas que de nous. On espère continuer à produire notre jeu, continuer à être dans le Top 3 tout en passant un nouveau cap en Ligue des champions. On se verrait bien passer un tour de plus car on y prend goût. Après les objectifs seront donnés par le président. Si on peut gagner une compétition de plus, on ne se privera pas, conclut l'ancien Cristolien, notant au passage que la phase de poules de Ligue des champions serait forcément plus rude à disputer. Les adversaires seront plus difficiles à jouer, on y laissera plus d’énergie. C’est comme ça. On est contents d’être au niveau où l'on est ,mais il faut beaucoup d’humilité. En championnat, il ne faut pas oublier des équipes comme Montpellier, Saint-Raphaël, Chambéry ou d’autres ambitieux commeAaix, Nîmes Toulouse. Notre championnat ne se résume pas à des duels avec le PSG, même si les affiches ont été belles la saison passée."

Be. C.

LIDLSTARLIGUE.fr
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies à des fins statistiques, commerciaux et de partage via les boutons de réseaux sociaux.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies