close


Istres sait qu'il peut le faire

05 août
Tour de France
La saison de Lidl Starligue reprendra ses droits le 5 septembre prochain. En attendant le coup d’envoi, nous vous présentons un à un tous les acteurs d’un exercice qui s’annonce d’ores et déjà passionnant. Premier épisode ce lundi, avec Istres, champion de Proligue en titre.

Un joli gâteau et une belle cerise !

Un ascenseur émotionnel. La saison de Istres a commencé difficilement, avec l’annonce de la maladie de Théo Derot, le fils de l’entraîneur provençal. "On est passé d’un état émotionnel très bas à une série exceptionnel avec ces 21 matches sans défaite", souffle Benali Beghouach, l’entraîneur adjoint. Une série qui aura placé le club istréen tout en haut du classement, le propulsant rapidement dans la peau du favori au titre de Proligue. 

"C’était un peu improbable puisque nous avons quand même perdu notre arrière droit après six journées. Mais on a vu un groupe uni, des joueurs qui ne se sont jamais désolidarisés, décrypte le technicien. On a joué avec une certaine insouciance, un niveau de jeu régulier et sur chaque match, et ce n’était jamais le même garçon qui portait l’équipe. Même quand on était menés on savait qu’on allait gagner. On a juste perdu peu à peu cette insouciance sur la fin, et on a enchaîné quelques matches nuls. Ca a commencé à nous mettre des petits vers dans la tête, mais au final ça s’est bien terminé."

Au titre de champion de Proligue s’est de plus ajouté une demi-finale de Coupe de la Ligue, après avoir éliminé Nîmes, Chambéry et Aix. "Ce fut un moment génial à vivre ce Final4. On a réussi à amener un bus de supporters, ce fut une très belle fête. On a livré un match plus qu’honorable face à Toulouse… Il y a eu de la frustration sur le moment mais avec le recul, on s’est demandé ce qu’on aurait bien pu faire face à Paris, vu notre état physique. Au final on reste fiers de ce que l’on a fait. Fiers de notre saison", conclut-il.

Un flanc droit à reconstruire

Le bilan de la saison 2017/2018 effectué, le staff istréen a reconstruit son flanc droit, avec l’arrivée de deux nouveaux ailiers droits (Andréa Guillaume, Théo Laguillaumie) et d’un arrière droit d’expérience (Aleksandar Stojanovic). "Il fallait que l’on retrouve un équilibre de jeu puisque l’an passé Thomas Capella s’est vite blessé sur le poste d’arrière droit. Les ailiers droits avaient eux été en difficultés toute la saison, détaille Benali Beghouach. On a ensuite ajouté Erwin Feuchtmann qui a un autre profil que notre arrière gauche titulaire, Nicolas Boschi. Mais le but était d’aussi jouer sur la continuité. On n’allait pas tuer un groupe qui avait bien fonctionné. On a juste cherché à l’améliorer." 

"Un maintien ambitieux"

Promu une nouvelle fois en Lidl Starligue, Istres ne veut pas faire l’ascenseur. "Il y a trois ans, nous sommes montés pour redescendre car on respectait un peu tout le monde. Cette fois je vais parler d’un maintien ambitieux. On ne veut pas manquer de respect à nos adversaires mais on regardera tout le monde dans les yeux. On veut être ambitieux sur tout ce que l’on va mettre en place. On ne veut pas dire à la fin des matches « on aurait pu faire ci ou ça. On veut rivaliser avec tout le monde, conclut le technicien, qui pourra s’appuyer sur le parcours en Coupe de la Ligue. On peut se dire que « l’an passé on l’a fait ». Et pas de manière ponctuelle, puisqu’on l’a fait 4 fois. Dans nos têtes, on sait qu’on est capable de le faire."

Be. C.

LIDLSTARLIGUE
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies à des fins statistiques, commerciaux et de partage via les boutons de réseaux sociaux.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies