close


La LNH fait sa rentrée !

06
sept.
Divers
La conférence de presse de rentrée s’est déroulée ce mercredi au Comedia, en présence des principaux acteurs de la saison à venir.

Philippe Bernat-Salles a ouvert une conférence de presse de rentrée placée sous le signe de l’innovation, puisque les journalistes présents ont pu participer tout au long de la présentation sous forme de quizz. Et le président de la Ligue nationale de handball a démarré par une note positive. "On peut dire que la saison dernière a été une réussite : des championnats disputés, des clubs compétitifs au plus haut niveau européen, une deuxième division dynamique qui nous a rejoints sans accroc, toujours plus de monde dans nos salles et des partenaires fidèles", a démarré le président. 

Présents pour l’occasion, les recrues stars de la Lidl Starligue (Chema Rodriguez, Kiril Lazarov, Sander Sagosen, Youssef Ben Ali et Luka Sebetic), mais aussi de la Proligue (Thomas Cauwenberghs, Romain Guillard, Issam Tej, Edin Basic et José Costa) ont pu échanger avec les médias, et montrent par leurs arrivées la densité de plus en plus importante des deux championnats. "La Lidl Starligue n’a jamais été aussi relevée. C’est l’un des deux championnats les plus relevés du monde, avec la Bundesliga. On y vient des championnats étrangers quelques soit sa nationalité, ce qui n’était pas le cas il y a encore 2 ou 3 ans. Désormais, la Lidl Starligue grâce à ces garçons, performe et est ambitieuse au niveau européen", a lancé Philippe Bernat-Salles. 

Le président a ensuite souhaité évoquer le cas du calendrier, parfois surchargé, des internationaux. "La LNH doit travailler son calendrier pour faire vivre les 28 clubs et l’ensemble des joueurs. Les internationaux mais également tous les autres. C’est un sacré numéro d’équilibriste qui se réalise en concertation avec l’ensemble des parties prenantes dont les clubs, les syndicats de joueurs et d’entraineurs", a estimé Philippe Bernat-Salles, rappelant au passage qu'un joueur international pouvait disputer jusqu'à 37 matches de plus que son "collègue" non international. 

Sur le volet économique, l’économie du handball professionnel se porte bien, avec une moyenne supérieure à cinq millions d’euros pour le budget type d’un club de Lidl Starligue, et une évolution positive de 252% du budget moyen d’un club de Lidl Starligue et de 225% du budget médian depuis 2004. "Les chiffres sont bons, on assiste depuis plusieurs saisons à une évolution largement positive de l’économie des clubs et on a des partenaires majeurs qui sont très présents à nos côtés et qui sont des partenaires forts pour que la Ligue puisse continuer de grandir", a glissé le président de la LNH, avant d’ouvrir un dernier volet, celui des salles. 

Sur ce point les voyants sont au vert puisque l’Arena d’Aix ouvrira ses portes en octobre prochain, donnant le coup d’envoi d’une période de renouvellement des infrastructures qui devrait nous amener d’ici à 2021 à voir 1/3 du parc de Lidl Starligue être renouvelé, avec des projets validés comme celui de Cesson-Rennes ou de Tremblay et d’autres en cours d’étude comme comme celui de Dunkerque, de Saran ou de Nîmes. Pour la saison à venir, l’objectif, en Lidl Starligue, sera de maintenir un taux de 82% de remplissage à travers les 14 salles de nos 14 clubs. "La saison dernière la LNH a poursuivi sa croissance avec +6% de fréquentation en Lidl Starligue et 437 000 spectateurs. +6% dans le contexte économique actuel ce n’est pas rien. Le spectacle est au rendez-vous, on optimise l’exploitation de salles de plus en plus adaptées, la communication se densifie et les résultats en termes d’affluence suivent. J’attends à termes la même chose de la Proligue que l’on vient de récupérer", a conclu Philippe Bernat-Salles. 

LNH.fr
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies à des fins statistiques, commerciaux et de partage via les boutons de réseaux sociaux.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies