close


[A la découverte de...] Bellahcene, la belle surprise

17
oct.
À la découverte de...
Biberonné au sein de la pouponnière de Montpellier, Samir Bellahcène a pris son envol pour Massy, cet été. Un bon deal pour les deux parties sur ce début de saison.

"Thierry Omeyer, Venio Losert, Arnaud Siffert, Vincent Gérard, Nikola Portner." Etre formé du côté de Montpellier permet de croiser du beau monde, Samir Bellahcene peut en témoigner. "Je dois citer aussi Kevin Mesnard avec qui j’ai fait toutes mes classes et qui m’a beaucoup apporté, souffle le gardien de Massy. Mais travailler avec tous ces gars-là, tu apprends forcément beaucoup." Un apprentissage de plus de dix ans pour le gardien de but, qui aura fait toutes ses classes au sein du MHB. 

C’est en effet à l’âge de 11 ans que le jeune homme, repéré par les entraîneurs du club dans son école, pousse la porte du club héraultais. Très vite, le garçon se dirige entre les poteaux. "Déjà à l’école, quand on jouait au football, les copains se battaient pour m’avoir dans leur équipe pour jouer gardien, sourit-il. Et puis un jour j'y suis allé au hand, et j’ai vite accroché. Je crois que c’est un poste qui me va bien. J’aime toutes les responsabilités qui vont avec le poste." Ce sera donc gardien. Rapidement détecté, le jeune Samir suit ensuite le parcours classique: sport-études, Pôle Espoirs puis centre de formation. 

Crédit: Instagram du joueur

A Massy pour trouver du temps de jeu

"Ce fut une grosse période de travail pour lui", estime son coach actuel, Tarik Hayatoune. "C’est aussi durant ces années qu’il a également travaillé ses fameux dribbles à la Zizou, rigole l’ancien coéquipier Jean-Loup Faustin. Plus sérieusement, c’est vraiment un gros bosseur. Il est aussi un peu mauvais perdant mais qui ne l’est pas ?" Du caractère donc, pour s’accrocher au sein de l’essoreuse montpelliéraine: "Je n’aurais pas pu espérer mieux que Montpellier pour ma formation. C’est là que j’ai pu acquérir des valeurs de combat, cette culture de la gagne. C’est quelque-chose que je commence vraiment à ressentir maintenant que je suis parti."

Crédit: Instagram du joueur

"Je suis vraiment satisfait d’avoir mis la main dessus. Samir est quelqu’un de bosseur, et d’humainement vraiment top. C’est quelqu’un de vraiment moteur dans un groupe, estime son entraîneur avant de le taquiner. Il est peut-être encore un peu grassouillet et il sait que je le taquine là-dessus. Mais c’est quelque-chose qu’il bosse beaucoup et il s’assèche." Le principal intéressé répond. "Je prends de la place je fais les arrêts ! Mais je n’ai aucun soucis avec ça, souffle-t-il. Et puis lui aussi sait que sur les séances de PMA je tiens le choc. Et je ne suis pas dernier !" A l’aise dans le groupe le gardien l’est aussi sur le terrain puisqu’avec 18 et 19 arrêts face à Cesson-Rennes puis Ivry, il est à la base des deux points glanés par le promu. 

"Regoûter à la Ligue des champions"

"Je suis satisfait de ce début de saison, explique le joueur. Mais je dois encore confirmer et voir si je peux être régulier. J’ai encore beaucoup d’expérience à emmagasiner, notamment sur le fait que mentalement, j’ai tendance à exploser sur les moments forts. Je perds un peu en lucidité." Une fois cette expérience en magasin, sera-t-il temps de penser à un retour au bercail ? "Je ne sais pas si je jouerai à Montpellier ou ailleurs, mais j’ai envie de regoûter à la Ligue des champions un jour, c’est sûr. Quand tu as connu ça en étant jeune, tu ne peux qu’avoir envie d’y retourner", note-t-il. 

En cas de retour au MHB, il ne pourra alors plus échapper à la comparaison avec son aîné, Vincent Gérard. Lui aussi 3e gardien de Montpellier, il avait alors décidé de partir s’aguerrir ailleurs pour mieux revenir par la grande porte. "On me compare souvent à lui c’est vrai. Même lui m’a dit d’arrêter de lui piquer ses parades", conclut dans un sourire Samir Bellahcene. S’il suit vraiment les pas du gardien des Bleus, Montpellier sera alors tenu de se méfier si jamais Massy se dresse devant lui lors de la finale de la prochaine Coupe de la Ligue by Lidl. Et ce même si l’American Airlines de Miami sera à quelques milliers de kilomètres de Metz*…

Crédit: Instagram du joueur

Benoît Conta

*: Tout juste arrivé à Istres, Vincent Gérard avait signé une partie dantesque en finale pour offrir à Istres la Coupe de la Ligue 2009 face à Montpellier, à Miami. 

Crédit photo: MEHB/Christophe Portat

LNH.fr
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies à des fins statistiques, commerciaux et de partage via les boutons de réseaux sociaux.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies