close


Proligue - Le Tour des clubs: Chartres ne veut pas s'éterniser

24 août
Divers
La reprise de la Proligue (9 septembre) se rapproche à grands pas, et nous vous proposons de rendre visite à chacun des clubs afin de mieux cerner leurs objectifs pour la saison à venir. On continue ce mercredi avec Chartres, et son entraîneur, Jérémy Roussel.

Un oeil sur la saison passée

Rapidement distancé au classement avec un premier point acquis à la huitième journée, Chartres a décidé de se séparer de son entraîneur, Pascal Mahé, à la fin du mois d’octobre. Arrivé au début du mois de décembre, Jérémy Roussel a insufflé un nouvel élan au club, sans pour autant éviter la relégation, le CMHB terminant la saison à la treizième place, à cinq longueurs de la ligne de flottaison. "La deuxième partie de saison a montré que Chartres était capable de proposer des choses intéressantes mais que ça n’était pas suffisant. Mais l’équipe a montré qu’elle était bien plus valable que ce que l’on pouvait raconter en début de championnat. C’est la première fois qu’un club qui sort des playoffs ne termine pas dernier. C’est une maigre consolation, mais c’est à souligner, note Jérémy Roussel. Je pense que le club est sorti de cette saison pas si cabossé que ça et avec beaucoup d’ambition pour la suite."

Une révolution pour l’effectif

Comme Tremblay, Chartres a choisi de lancer une nouveau cycle, en renouvelant dans les grandes largeurs son effectif. Paillasson, Foucault, Cherblanc, Oslak, Celebi, Arvin-Berod, Ploquin et Cutura ont ainsi quitté le club, tandis que Salinas, De La Salud, Becirovic, Reig Guillen, Lamariano, Hald et Cham ont rejoint le navire. "L’objectif était d’avoir des joueurs complets, qui attaquent et qui défendent pour l’essentiel. On voulait des joueurs qui ont la capacité de défendre sur différents dispositifs et surtout humainement de très bons mecs. Ce sont ces points qui ont guidé le recrutement, explique le technicien, qui s’est également projeté sur le moyen terme. C’est toujours plus confortable de s’appuyer sur une continuité, de ne pas être dans l’obligation de changer la moitié de l’équipe chaque année. Nous, on aimerait que l’essentiel de l’équipe soit là l’année d’après."

Objectif retour en Lidl Starligue

Comme son compère tremblaysien, Chartres ne compte pas rester plus d’un an en Proligue. "On veut remonter. Parfois ça peut être bon de se cacher un peu et de bluffer mais là ça n’a pas de sens compte tenu de nos moyens. Maintenant c’est une ambition et certainement pas une prétention. Je connais trop bien la Proligue et ses pièges. On va aborder ça avec beaucoup d’engagement et beaucoup d’humilité, conclut le coach chartrain, sans pour autant se comparer au clim francilien. Le danger serait de se focaliser sur Trelmblay. Ce sera la seule équipe contre laquelle on sera outsider donc on aura au moins deux matches dans la peau confortable de l’outsider. Il y' a deux clubs avec de gros moyens et un recrutement intéressant donc c’est normal que ces deux clubs là affichent leurs ambitions et que les autres clubs les mettent dans la peau du favori. Maintenant je sais qu’il y a beaucoup d’équipes difficiles à manoeuvrer et que même si elles ne l’affichent pas trop, il y a beaucoup d’équipes ambitieuses comme Cherbourg, Dijon, Billère ou Istres. c’est un championnat très homogène et très piégeux."

Be. C.

PROLIGUE
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies à des fins statistiques, commerciaux et de partage via les boutons de réseaux sociaux.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies