close


Tour des clubs: Caen veut continuer à grandir

10
août
Tour de France
Pour ce quatrième épisode de notre Tour de France des clubs, nous nous arrêtons du côté de Caen, en compagnie de Dragan Mihailovic, le coach des Vikings.

Un oeil sur la saison passée

Promu en Proligue après avoir glané le titre de champion de France de Nationale 1, Caen avait pour objectif le maintien. Un objectif décroché malgré une deuxième partie de saison laborieuse, conclue à la douzième place. "L’objectif était de se maintenir et nous l’avons fait avec un effectif quasi-similaire à la saison précédente. Je n’ai pas voulu trop toucher à cette équipe qui était montée pour récompenser un peu les joueurs de nous avoir amené à ce niveau-là. Je n’ai pas voulu faire comme Nice ou Vernon par exemple, qui opèrent de gros changements pour cette saison. J’ai juste ajouter un joueur ici et là pour apporter un plus. Au final, cet effectif a rempli sa mission, notamment sur la première partie de saison où a été même à deux points de la cinquième place. On s’est ensuite même mis à rêver un peu trop, et tout le monde n’a pas partagé cette ambition. On a accroché de grosses équipes tout en perdant des matches qu’on n’avait pas le droit de perdre. Mais au final, le bilan est positif avant de se projeter sur un autre projet", estime Dragan Mihailovic. 

Sept recrues pour passer un pallier

Durant cette intersaison, marquée par par 7 départs, dont celui du capitaine Florian Dessertenne, Caen a compensé avec 7 recrues, dont 4 venues de l'étranger: Macira Sacko (Angers), Nenad Zeljic (Opole, POL), David Garcia (Cangas, ESP), Christopher Corneil (Vernon), Yanis Mancelle (Oissel), Skirmantas Pleta (Einsieden, SUI), Luka Arsenic (Vojvodina, SER). "On a essayé de recruter de bons joueurs, notamment au niveau technique, qui ne connaissent pas le championnat mais qui viennent de très bons championnats à l’étranger. Ce sont des joueurs qui vont nous apporter, qui ne sont pas là juste pour monter et tirer. Il y a une vraie plus-value pour rivaliser avec les autres équipes de Proligue, décrypte le coach normand. Ce sont aussi des joueurs avec un bon état d’esprit qui ne sont pas là pour penser à leurs objectifs personnels."

Grappiller quelques places...

Après avoir terminer à la douzième place la saison passée, les Vikings espèrent faire mieux pour cet exercice à venir. "On espère quitter ce bas de tableau. On espère rivaliser un peu au-dessus. Il y a 5-6 équipes qui vont rivaliser pour les playoffs et la montée. Nous, on se verrait bien derrière ce groupe entre la 6e et la 10e place. On espère aussi être invaincus à Caen, car on reste des Vikings quand même ! On est dans un club qui avance progressivement, on est pas là pour annoncer des folies et dire que l’on va monter en Lidl Starligue l’an prochain. On veut y aller étape par étape, en intégrant également des jeunes joueurs. On veut y aller tranquillement, et se dire, par exemple, que l’an prochain, on ne se renforcera qu’avec un ou deux gros joueurs. Et peut-être qu’un jour, dans les années venir, on pourra viser cette montée...", conclut le technicien. 

Be. C.

Crédit photos: Photorizz

PROLIGUE.fr
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies à des fins statistiques, commerciaux et de partage via les boutons de réseaux sociaux.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies