close


Tour des clubs: Sélestat repart au combat

22
août
Tour de France
Poursuite de notre Tour de France des clubs avec Sélestat, en compagnie de Laurent Hild, son président.

Un oeil sur la saison passée

Quatorzième de Lidl Starligue avec deux victoires au compteur, Sélestat aura vécu une saison cauchemardesque, conclue par le non-renouvellement du contrat de Christian Gaudin, son entraîneur. "C’est un bilan négatif, que ce soit sur le plan des résultats, mais aussi sur le plan de la manière. On n’a pas donné une bonne image du club en externe, tandis qu’en interne, le club a été secoué par un management pas forcément adapté à l’esprit du club et à son ADN. On n’a pas assez osé, le jeu a été trop classique pour pouvoir exprimer certaines qualités individuelles de jeunes joueurs talentueux. Là-dessus c’est un échec car on a par exemple un joueur qui est parti à Barcelone, ce qui veut, je pense, sans doute dire que c’est un bon joueur. Après il y a aussi une petite part de malchance avec la blessure de Kosta Savic en début de saison. Mais ça ne doit pas devenir une excuse. Le groupe n’était pas adapté au management mis en place par l’entraîneur. Tout cela donne une image décevante, dans un contexte où l’on savait que le maintien allait être compliqué, estime Laurent Hild. Après il y a des points positifs avec de jeunes joueurs qui ont progressé, mais aussi un public qui est resté fidèle du début à la fin. On a aussi eu un groupe de joueurs sympas, au sein duquel il n’y a pas eu de problèmes. Mais au final, même si on avait envisagé une descente, on avait aussi imaginé de faire meilleure figure dans ce championnat."

L'amorce d'un nouveau cycle

Crédit: GBDH

Alors que Christian Gaudin, mais aussi Yanis Lenne (Barcelone, ESP), Tom Guillermin (Nice), Noah Gaudin (Aix), Thomas Gaudin (Antibes), Olivier Jung (arrêt), Grégory Martin (Strasbourg), Jérémy Sargenton (arrêt) et Kader Rahim ont quitté le club, le SAHB a d'abord choisi de confier les rênes de son équipe première à Christophe Viennet. "On repart avec une ossature que l’on a conservé avec de jeunes joueurs, dont certains à fort potentiel, décrypte le président alsacien. L’objectif a ensuite été d’amener de l’expérience à un effectif assez jeune. On s'est aperçu que sur certaines décisions, certains ballons, c’était un peu compliqué, et on a voulu amener des gars avec un gros caractère. C’est dans cette optique-là que l’on a signé Thomas Cauwenberghs (Ivry) et Tiago Pereira (Benfica), qui sont en plus internationaux. Yohan Herbulot (Massy) est un jeune joueur qui était en pleine ascension avant une grosse blessure la saison dernière. Sur l'aile gauche, on a aussi eu l’opportunité d’avoir pour un an Arthur Anquetil (Montpellier) qui cherchait à maximiser son temps de jeu pour revenir le plus fort possible à Montpellier. Il y a aussi l’apport de certains jeunes de notre centre de formation, et de Gaspard Bottlaender qui était allé chercher du temps de jeu à Mulhouse, en Nationale 1. On a au final un effectif riche, talentueux et assez jeune."

Objectif playoffs !

Sans surprise, Sélestat visera la saison prochaine une place dans les cinq premiers. "L’objectif c’est d’aller en playoffs, confirme Laurent Hild. Ca fait des années que Sélestat évolue entre le bas de tableau de la Lidl Starligue et le haut de tableau de la Proligue. On se doit d’être dans les cinq premiers de ce championnat. Après sur les playoffs, les matches se jouent à rien, à un but, une décision, un ballon perdu… Tout est possible. Après le championnat est de plus en plus dense et de plus en plus intéressant. Je pense que l’on aura pas le même profil de championnat que celui connu il y a deux saisons, avec une hiérarchie plus établie."

Be. C.

PROLIGUE.fr
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies à des fins statistiques et de partage via les boutons de réseaux sociaux.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies