close


"Une période qui permet de travailler dans de bonnes conditions"

12 janv.
Entretien
Alors que Cherbourg pointe à la dernière place du classement de Proligue, à une petite longueur du premier non-relégable, Cherif Hamani revient pour nous sur la trêve hivernale qui s'annonce, une période que le coach normand affectionne tout particulièrement.

Cherif, quel est ton regard sur cette trêve hivernale ?
Dans notre situation c’est très bien car ça nous fait énormément de bien. Ça permet déjà aux joueurs de prendre des vacances, de vraiment couper. Derrière on ne rejoue que le 10 février. Ça nous laisse quatre semaines de travail. Tout ça nous permet de travailler plus sereinement car on n’a pas la pression du match le week-end. Pour ma part, j’aime vraiment bien cette période ça permet de retravailler dans de bonnes conditions. 

Les joueurs ont-ils eu un programme durant leurs vacances ?
On leur a donné un programme oui. On a laissé une semaine de libre et après ils avaient quatre séances à faire juste avant la reprise. Malgré tout il y a un rappel physique avec des séances uniquement physique et des séance où l’on a essayé de mêler handball et physique. 

Cette trêve n’est-elle pas trop longue ?
Non je ne pense pas. Après il faut quand même la rythmer avec des matches de préparation. Mais, je trouve qu’on ne s’ennuie pas. Quand elle est bien programmée, il n’y a pas de temps mort, au contraire.

Avez-vous votre effectif au complet ?
On est au complet puisque nous n’avons pas d’internationaux mobilisés. On doit juste gérer les petits pépins physiques ici et là. Il y a notamment le retour Jérôme  Hoarau qui revient d’une blessure mais il est encore en convalescence. 

Crédit: JP Barge

"Une semaine de plus, ça ne nous dérangerait pas !"

Vous avez battu Nice juste avant la trêve, est-ce que cela facilite les choses ?
Ça permet déjà de finir l’année sur une note positive. Moralement c’est forcément un plus. Et puis c’est surtout d’un point de vue comptable que c’est positif. L’écart n’a pas grossi. On est loin d’être tiré d’affaire mais on reste au contact. 

Crédit: JP Barge

Quel bilan tires-tu de cette première partie de saison ?
On savait qu’on abordait une saison de transition, que ça allait être compliqué. On est passé de 15 joueurs à 10 joueurs pros. On a choisi de miser sur beaucoup de jeunes joueurs qui ont besoin de s’aguerrir. Ils sont plein de bonne volonté, ce sont des bons gars mais ils ont encore besoin d’expérience. On est sur un bilan avec 4 victoires et 9 défaites. On a quelques regrets face à Billère et Istres à domicile où je pense qu’on aurait mérité un petit point sur chaque match. Maintenant ce n’est pas le cas et il faut se tourner vers la deuxième partie du championnat en restant concentrés et solidaires les uns avec les autres. Il nous faudra un bilan un peu plus élevé pour se maintenir.

Quels seront les axes de travail sur ce mois de février ? 
L’aspect défensif va être une donnée importante. On va s’atteler à être plus performants sur cet aspect. Ça nous permettrait d’avoir un peu plus de balles sur grand espace et ainsi marquer des buts faciles. Après il faudra aussi être plus précis en attaque et réduire le nombre de pertes de balle pour. Au final, une petite semaine de plus ça ne nous dérangerait pas ! (sourire)

Quel sera votre programme de matches amicaux ?
Dans notre cas, on essaie d’organiser tout ça de manière géographique car Cherbourg ce n’est pas facile d’accès, on le sait (sourire). On a pris Caen qui n’est pas loin de chez nous et avec qui on entretient de bons rapports, tout comme avec Vernon avec qui on va jouer un tournoi avec deux autres équipes de Nationale 1: Oissel et Gonfreville. Enfin, on aura un match à Avranches face à Cesson-Rennes. Ca nous une petite heure chacun, c’est un bon compromis qui nous permet de rencontrer une belle équipe de Lidl Starligue. 

Be. C.

 

PROLIGUE
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies à des fins statistiques, commerciaux et de partage via les boutons de réseaux sociaux.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies