close


"La trêve, pas une période très agréable"

19 janv.
Entretien
Après le Cherbourgeois Cherif Hamani, c’est au tour de Mickaël Robin, capitaine de Créteil, de nous livrer son regard sur la période de trêve internationale.

Mickaël, quel regard portes-tu sur cette période de trêve internationale ?
C’est toujours un peu pareil, c’est un moment pas forcément très agréable car on repart sur un travail physique très difficile. Mais on est aussi tous conscients que c’est indispensable pour enchaîner sur une deuxième partie de saison qui sera décisive. 

Avez-vous pu couper complètement au soir de la J13 ?
Oui, et cette coupure est très importante. C’est court, mais on peut couper totalement et ça fait toujours du bien à la tête. Personnellement, j’avais 2-3 bobos qui trainaient donc c’était repos complet. Mais l’idéal c’est de s’entretenir un peu, même si on a 5 semaines devant nous donc il y a le temps de monter en puissance. C’est assez progressif, on a le temps de travailler. Pour notre part, on a démarré par un stage à Chartres. C’est important pour être ensemble, repartir une semaine en groupe. 

Quel est votre programme de match amicaux ?
On a prévu des matches face à Ivry, deux fois, Massy et Saran. Ce sont des matchs intéressants contre des équipes de Lidl Starligue, ça nous permettra d’être bien dans le rythme à la reprise. 

"Il faudra être prêt tout de suite"

Un mot sur votre début de saison ?
C’est un bilan mitigé. Je pense qu’il y a eu pas mal de contre-performances dont la première à domicile contre Caen. Celle-là elle a fait mal. Mais il y avait à gérer cette digestion de la descente de Lidl Starligue. Une descente que l’on concède sur une victoire qui ne suffit pas, car en face on a eu une victoire improbable (celle de Saran à Chambéry, ndlr)... Tout ça a fait beaucoup de mal à tout le monde. Il a fallu remettre de l’ordre dans tout ça. Du coup, cette première partie est très moyenne mais on est tout près des places importantes puisqu’on est sixièmes à égalité de points avec Sélestat, le 5e. Tout reste possible sur cette deuxième partie de saison. 

Ressentez-vous de la pression ?
Il n’y a pas pas encore de pression, mais on est conscient de notre calendrier qu’il faudra être prêt tout de suite car dès la reprise, on a un enchaînement de 5 matches avec Pontault, Istres, Chartres et deux déplacements difficiles à Limoges et Cherbourg. Beaucoup de choses vont se jouer sur ces matches-là. Ce n’est pas de la pression mais on a bien compris qu’il n’y avait pas de temps à perdre, qu’il allait falloir être prêts.

Pour finir, avez-vous un oeil sur l’Euro, en Croatie ?
C’est vrai que trêve rime souvent avec programme TV pour suivre l’équipe de France. (sourire) Dès qu’on le peut, on regarde, on est derrière l’équipe de France. Maintenant on ne le fait pas en groupe car en phase de prépa on a deux séances par jour donc on se voit suffisamment. (rires) Chacun a envie de rentrer tranquille à la maison pour faire la sieste et regarder les matches.  

Benoît Conta

Crédit photos: BHB/US Créteil

PROLIGUE
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies à des fins statistiques, commerciaux et de partage via les boutons de réseaux sociaux.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies