close


"Un grand bonheur"

29 janv.
Divers
Les six joueurs de Lidl Starligue sacrés champion d'Europe n'ont pas caché leur joie, dimanche à Zagreb.

Rodrigo Corrales (Paris)

« Pour moi c’est une première médaille dans un très grand championnat. C’est une médaille historique dans le handball espagnol puisque c’est notre premier titre de champion d’Europe. Le plus important c’est que notre équipe est nouvelle et n'avait pas trop d’expérience en début d'Euro. Et je pense qu’on a été très bon sur cet Euro et c’est vraiment prometteur pour la suite. J’ai vraiment vibré et je vais savourer cette victoire. »

Iosu Goni Leoz (Aix)

« C’est un grand bonheur. Ca récompense tout le travail que l’on a fait durant ce mois. Je pense que l’on mérite cette première place. Ca a été un chemin très dur pour nous avec des matches compliqués durant les phases de poules. Au final, on a cru en nous et on décroche cette médaille. Sur la finale, on a souffert au début mais on est revenu avec une nouvelle défense en deuxième période, et je pense que ça fait la différence, tout comme la présence d’Arpad dans le but. Pour ma part j’ai joué quelques minutes et je suis vraiment heureux. »

Daniel Sarmiento (Saint-Raphaël)

« C’est difficile d’expliquer ce que je ressens avec des mots. Cette médaille est très importante pour le handball espagnol qui a traversé des moments difficiles ces dernières années. Au final, on a réussi à gagner cet Euro après 4 finales perdues. C’est très important. Après la défaite face à la Slovénie en phase de poules ça a été très difficile, mais on a mis corps et âme pour battre l’Allemagne puis la France puis la Suède. Ce fut trois matches extraordinaires. Maintenant on va profiter et je pense que je ne vais pas beaucoup dormir… »

Ferran Sole (Toulouse)

« Pour moi c’est vraiment spectaculiare. Je ne pensais pas jouer au sein de cette équipe et au final je finis champion d’Europe et dans l’équipe All Star. Je n’y crois pas. J’ai envie d’aller célébrer ça avec les copains. On a montré beaucoup de force sur ce mois car on a perdu des matches. Mais on est toujours revenus plus fort. C’est beaucoup de travail et on obtient ce trophée à la fin. Je ne pense pas que je vais beaucoup dormir... » 

Eduardo Gurbindo (Nantes)

« C’est la folie. Je pense qu’on a vécu un parcours compliqué avec notamment cette défaite contre la Slovénie. Mais on a pris confiance en battant la France tous ensemble. Sur la finale, on a souffert au début en prenant beaucoup de contre-attaques mais on savait qu’en augmentant l’intensité en défense ça allait passer. A la fin c’était incroyable, il ne pouvait rien nous arriver. C’est incroyable de fêter tout ça en famille. Je suis vraiment heureux. »