close


Le Danemark chute aussi, l'Espagne et la Croatie enchaînent

12 janv.
Un oeil sur l'Euro 2020
Alors que la Croatie et l’Espagne ont brillé pour leur deuxième match dans l’Euro 2020, le Danemark a lui chuté pour son entrée en lice.

La 3e journée de l’Euro, qui s’est déroulée  samedi, a permis à l’Espagne de signer un très gros coup, avec un succès net et sans bavure face à l’Allemagne (33-26). Avec 3 buts, Ferran Solé s’est montré efficace, tout comme Daniel Sarmiento, 2/2 aux tirs. Les Espagnols profitent de ce succès pour faire un grand pas vers le tour principal, qu’ils devraient aborder avec deux points au compteur. Dans l’autre rencontre du groupe C, les Pays-Bas de Luc Steins (3 buts) se sont offerts un succès historique en dominant la Lettonie (32-24), une grande première dans un Euro pour les Bataves.

Dans le groupe A, la Croatie s’est qualifiée pour la suite de la compétition, après sa nette victoire face à la Biélorussie (31-23). Avec 7 arrêts, à 37%, Marin Sego a pleinement rempli sa part du contrat. Dans l’autre rencontre, le Monténégro de Vasko Sevaljevic (2 buts) l’a emporté d’un souffle face à la Serbie (22-21), et ce malgré les 2 buts de Nemanja Ilic (0 pour son frère, Vanja). Si les Croates doivent encore finir le travail face à leurs rivaux serbes, la deuxième place qualificative se jouera donc entre Biélorusses et Monténégrins, lundi.

Wesley Pardin remplace Yann Genty

Enfin, du côté du groupe E, le Danemark, champion du monde et olympique en titre, a chuté pour son premier match, face à l’Islande (30-31). Malgré les neuf buts de Mikkel Hansen, les Danois ont subi la furia par l’insaisissable Aron Palmarsson (10 buts). Avec 4 buts, le Parisien Gudjon Valur Sigurdsson a lui aussi brillé. Dans l’autre match, c’est la Hongrie qui s’est imposée d’un souffle, face à la Russie (26-25).

A noter que du côté de l’équipe de France, qui joue son destin face à la Norvège, ce dimanche à 18h15, Yann Genty, blessé, a laissé sa place à Wesley Pardin. "ll s’agit probablement d’une lésion de l’aponévrose du grand psoas. Cette blessure invalide le mouvement de sa jambe droite. Il est donc licite de mettre Yann au repos et de l’arrêter pour la suite de la compétition", explique ainsi Pierre Sébastien, le médecin des Bleus, dans un communiqué.

Autrescompétitions