close


1er tour de Coupe de la Ligue, les matches de mercredi

02 oct.
Divers

Ce mercredi, s’est déroulée la majorité des rencontres de ce premier tour de la Coupe de la Ligue. Les gros bras Chambéry, Montpellier et Saint-Raphaël ont aisément dominé Nîmes, Dijon et Aix. Cela a été plus compliqué pour Sélestat et Cesson-Rennes qui ont battu de peu Tremblay et Ivry.

 

Chambéry 33-24 Aix (14-11)

Et si Chambéry rééditait le doublé de Dunkerque la saison dernière en remportant le Trophée des Champions et la Coupe de la Ligue ? Pour le moment les hommes de Mario Cavalli ont fait la moitié du chemin - en s’adjugeant le premier titre de la saison - et un petit pas de plus en dominant Aix lors de ce premier tour de la Coupe de la Ligue. Dans le sillage d’un fabuleux Marko Panic (9/11), intenable sur sa base arrière droite, les hôtes du soir ont récité une très belle leçon de handball. Non pas qu’ils dominèrent outrageusement les 60' puisqu'en ouverture les Provençaux mirent un bon coup de pression (0-2 à la 3’ puis 4-6 à la 12’ et 8-9 à la 22’) mais ils surent construire avec tact et savoir-faire leur victoire. A la pause, les Savoyards avaient déjà une avance correcte (14-11) qu’ils ont ensuite fait fructifier (22-17 à la 42’ puis 27-21 à la 51’). Dépassé Aix, tenta de s’accrocher notamment via Illes (6 buts), mais avec 11 buteurs différents, le danger était partout et permanent. Difficile pour les visiteurs d’inverser la tendance.

 

Saint-Raphaël 29-25 Nîmes (15-11)

Cela s’était vu lors de la première journée, cela s’est confirmé ce soir : entre Varois et Gardois les matches sont toujours très accrochés mais c’est Saint-Raphaël qui l’emporte à la fin. Dans cette partie couperet, les hommes de Christian Gaudin auraient pourtant pu tout perdre dans le final puisque les Nîmois se sont portés à hauteur après avoir été menés quasi de bout en bout (3-0 à la 6’ puis 13-10 à la 26’ et 23-17 à la 44’). Revenus au mental (26-25 à la 57’), les visiteurs avaient même la balle d’égalisation mais manquaient le coche. Il n’en fallait pas tant à Aurélien Abily (en photo) pour remettre les choses au point et redonner de l’air aux siens. L’arrière gauche, auteur d'une performance de poids (11 buts) aura été un sacré moteur dans la victoire finale du SRVHB. Et si le crocos Damien Waeghe (8 buts) aura porté ses partenaires, il faudra à ces derniers plus de réussite aux tirs pour dominer des calibres comme celui de ce soir.

 

Montpellier 33-21 Dijon (10-12)

Pendant 30’ le public du MAHB n’en est pas revenu : son favori, ex-champion de France, détenteur de la Coupe de France, était mené par le promu (6-8 à la 18’ puis 9-11 à la 28’), Dijon. Et puis, et puis… le passage par les vestiaires a changé la donne. Et les hommes de Patrice Canayer, aiguillonnés par leur coach, ont déroulé leur savoir-faire. Mettant plus d’intensité, d’envie et finissant au mieux leurs mouvements, ils ont remis les visiteurs à leur place. Dragan Gajic a encore été prolifique (11 buts) tandis que dans les cages Thierry Omeyer et Arnaud Siffert ont offert un beau show (19 et 7 arrêts respectifs). Les visiteurs, étouffés, n’ont alors pu inscrire que 9 buts dans le second acte. Et sont repartis avec une note bien salée. Ah si les matches ne duraient que 30’ !

 

Sélestat 29-27 Tremblay (14-12)

Comme la saison passée, Sélestat s’est offert face à Tremblay, lors du premier tour de cette Coupe de la Ligue, sa qualification pour les quarts de finale. Et ce n’était que la 5e fois de suite que les deux équipes s’affrontaient à ce stade de la compétition… C’est dire si ces deux là avaient de quoi se motiver pour cette partie. Très vite, les débats furent donc assez équilibrés même si Sélestat, poussé par son public réussit à prendre un léger avantage (5-5 à la 9’ puis 11-9 à la 24’ et 14-12 à la 30’) juste avant la pause. Et surtout juste après une très grave blessure au genou du pivot de Tremblay Rémi Salou, impeccable jusque là (4/4), qui aura dû être évacué par les secours. Dans le second acte, les visiteurs se reprenaient et allaient même prendre les commandes du match (20-23 à la 42’) grâce à l’inévitable Matthieu Drouhin (6 buts). Mais encore une fois, les hommes de Stéphane Imbratta étaient incapables de tuer le match. Ils s’exposaient donc au retour du SAHB qui prit sa chance (24-24 à la 54’) et repassa devant (28-27 à la 59’).

 

Cesson-Rennes 25–24 Ivry (13-14)

Les défaites se suivent et se ressemblent malheureusement pour les Ivryens qui, en s’inclinant ce mercredi sur le parquet de Cesson-Rennes, ont compilé une 4e défaite de suite dont 3 d’un petit but… Et pourtant les hommes de Pascal Léandri ont produit une performance plus homogène que lors de leurs premières sorties, mais en face les Bretons avaient Yann Genty (19 arrêts) et un collectif très soudé. Le portier a effectué un festival déterminant dans ce match très défensif qui aura quand même vu un très beau numéro du Francilien Thomas Zirn (8 buts) et l’efficacité du pivot de l’Ouest Mathieu Lanfranchi (6/7 aux tirs). Dans ce match vraiment serré, ce sont les locaux qui auront eu ce tout petit plus. Ils passent au tour suivant !