close


CDL : Saint-Raphaël et Montpellier en finale !

01 févr.
Divers

Au terme d’une après-midi pleine de rebondissements et de suspens, ce sont finalement Saint-Raphaël et Montpellier qui ont obtenu leur qualification pour la finale de la Coupe de la Ligue. Et ce aux dépends de Paris et Dunkerque, les leaders du championnat. Fort !

 

Paris 46-47 ap (34-34) Saint-Raphaël (18-15)

Pris à la gorge par une équipe de Paris très en réussite en ouverture de rencontre, Saint-Raphaël a été à deux doigts de complètement sombrer (6-0 + balle de +7 à la 7’) dans cette demi-finale. Mais dans le sillage d’un Slavisa Djukanovic qui aura pesé dans cette rencontre pour les Sudistes (14 arrêts), sortant nombre de ballons chauds, les hommes de Christian Gaudin ont su petit à petit se relancer pour recoller aux basques de leurs adversaires (8-4 à la 11’ puis 9-8 à la 18’). Paris, sentant le souffle du SRVHB dans son cou, relançait alors la machine pour tenter de se mettre un peu plus à l’abri. L’arrière gauche danois Mikkel Hansen (13 buts) prenait les choses en main et permettait alors au PSG Handball de virer en tête à la pause (18-15). Les Varois n’étaient pas loin, attendant leur heure.

Au retour des vestiaires, l’écart restait stable (23-20 à la 39) et Paris arrivait tout de même à contenir les assauts adverses. Jusqu’à ce que, lentement, pourtant, les fêlures apparaissent (23-23 à la 42’ puis 26-26 à la 46’). Lancés dans une course au but assez ouverte, les joueurs de la capitale s’offraient ensuite un bol d’air (30-27 à la 49’). De courte durée (30-32 à la 54’). Dans l’emballement, chacun allait se rendre coup pour coup et Xavier Barachet obtenait l’ultime égalisation (34-34), préservée dans la foulée par son gardien, "Micha" Djukanovic. Suivaient des prolongations qui ne changeaient rien. La séance de penalties serait alors décisive. Là encore, il fallait être patient pour voir Alexandre Demaille, la doublure raphaéloise, sortir le ballon de Samuel Honrubia. Les Sudistes exultaient !

 

Dunkerque 24-26 Montpellier (10-11)

L’expérience, Montpellier en a encore un peu plus que Dunkerque, et c’est probablement ce qui a fait la différence ce samedi lors de cette seconde demi-finale de la Coupe de la Ligue. Dans une rencontre hachée au possible, entre deux collectifs ayant encore besoin de rodage, les hommes de Patrice Canayer ont en effet bien mieux maîtrisé les bases pour prendre le meilleur sur leurs adversaires. Car s’ils démarrèrent bien la rencontre grâce à leur défense, les Dunkerquois (7-3 à la 15’) ont ensuite été trop approximatifs en attaque pour maintenir leur avance (8-10 à la 26’). A la pause, si l’équilibre était presque retrouvé (10-11), les hommes de Patrice Canayer semblaient quand même un peu plus sûrs de leurs forces.

Dans le second acte, Dunkerque s’accrochait (18-18 à la 45’) pourtant via Baptiste Butto (8 buts), Pierre Soudry (7 buts) et un Vincent Gérard (15 arrêts) à toc, repoussant constamment l’échéance. Mais en face, le MAHB sortait aussi ses calibres. Thierry Omeyer (21 arrêts), d’abord, démontrait qu’il avait pleinement retrouvé ses moyens tandis que le trio Guigou, Accambray, Kavticnik (6 buts chacun) assurait la marque. Et c’est comme ça que, dans le dernier quart de la rencontre, les Héraultais furent irrésistibles (19-22 à la 51’ puis 23-26 à la 59’).