close


Dans le sac de... Zacharia N'Diaye

13 oct.
Divers
Comme chaque semaine nous avons demandé à l’un des acteurs de la Division 1 de nous ouvrir leur sac, afin de nous faire découvrir les objets les plus importants de leur vie de handballeur. Aujourd'hui, place à Zacharia N'Diaye, le joueur de Chartres.

"Ma paire de chaussures"

« Je joue avec des Nike et j’ai toujours joué avec des Nike parce que ce sont celles dans lesquelles je me sens le mieux. Après il y a le côté basket. J’aime bien le basket tout ce qui peut se rapporter à ça, j’aime bien. Ce sont des chaussures montantes, que je préfère aux basses. Je me sens bien dedans car en plus ça permet de protéger un peu plus les chevilles également. »

"Ma genouillère"

« Ma genouillère je la mettais après mon opération au genou gauche. Là elle ne me sert à rien, et c’est plus par superstition que je la mets toujours. Je la garde tout le temps, je ne peux plus jouer sans. J’ai déjà essayé de l’enlever à l’entraînement mais je sens qu’il manque quelque-chose. Je préfère la garder, c’est comme ça (sourire). »

"Mes écouteurs et ma tablette"

« Les écouteurs me permettent d’écouter la musique sur mon téléphone. J’aime vraiment écouter la musique, notamment sur les trajets. J’écoute un peu de tout, du rap au rock… En fait, même quand on me parle, j’ai toujours une oreillette sur l’oreille et l’autre qui écoute la personne (rires). Après sur ma tablette je regarde des séries, un peu tout ce qui sort de Walking Dead à Game of Throne. Après si quelqu’un dans l’équipe découvre une nouvelle série que personne n’a vu, on se les passe. »

"Mon bas de contention et ma protection"

« C’est un bas de contention noir Select. Je le porte depuis longtemps aussi. C’est aussi quelque-chose de psychologique. Ce n’est pas forcément pour le style mais ça va avec ma genouillère aussi. Ce sont des habitudes. Il me permet aussi de cacher ma grosse cicatrice que j’ai sur le genou. Après j’ai aussi une protection Nike pour protéger les cuisses, pour éviter les béquilles. Je suis blindé sur le bas de corps (sourire). »

"Mon caleçon"

« En fait, mon caleçon je le garde que si on gagne les matches. Autant dire qu’actuellement je le change tout le temps (rires). Il va falloir que j’investisse ! C’est un truc que je garde depuis longtemps, l’année dernière (au PSG, ndlr) je n’ai pas beaucoup changé, mais là il va falloir que je me trouve un stock. »

Benoît Conta

Crédit photo:  CMHB / LMP Eric Baledent