close


Les 7 de ma carrière - Bastien Khermouche (Pontault-Combault)

06 avril
Entretien
On continue notre tour de France des clubs, et cette semaine, c'est le pivot de Pontault-Combault Bastien Khermouche qui nous donne les joueurs qui ont marqué son début de carrière !

Mon sept de légendes

Gardien de but : Thierry Omeyer : "Je vais faire dans le classique mais bon, il reste à mes yeux le meilleur gardien de but de tous les temps. J'avais joué contre lui l'année passée avec Pontault-Combault, j'avais été correct. Pas fou, mais correct (rires) !"

Ailier gauche : Uwe Gensheimer : "Tu le vois réaliser des trucs de fou, mais pour lui, c'est comme aller à la poste chercher un colis (rires) ! Archi-spectaculaire, mais pour lui, c'est normal. En plus, il n'en rajoute pas des caisses, il ne chambre pas trop, rien à redire !"

Arrière gauche : Mikkel Hansen : "Impressionnant dans sa capacité à mettre le ballon où il veut quand il tire de loin. Mais aussi à trouver ses pivots. L'an passé, il m'avait une espèce de passe-chabala, j'ai cherché le ballon pendant deux secondes...(rires)"

Demi-centre : Jackson Richardson : "Quand j'étais petit, il me faisait rêver. Il était juste...différent. J'avais son poster dans la chambre, y'avait Daniel Narcisse et Nikola Karabatic aussi. J'étais abonné à Hand Action, ça m'aider pour décorer !"

Arrière droit : Kim Andersson : "La grande classe, toujours sobre et toujours efficace. De loin, il faisait quand même super mal. J'adore."

Ailier droit : Luc Abalo : "Je le voyais à l'entrainement quand j'étais au centre de formation à Ivry, c'était incroyable. J'avais jamais vu ça, niveau souplesse, on était dans un autre monde. J'essaye de bosser un peu chez moi là-dessus, mais je crois je suis encore loin du compte (rires) !"

Pivot : Bjarte Myrhol : "Un chien, qui ne lâche rien. Pas forcément le plus connu, mais quand on voit ce qu'il apporte encore à presque 40 ans, c'est fou."

Mon sept de potes

Gardien de but : Rémy Gervelas : "Il m'a suivi pendant toutes mes années au centre de formation à Ivry. Un vrai showman. Même à l'entrainement, au basket, il faut qu'il se prenne pour Lebron James ! Bon, on va dire qu'il y avait beaucoup d'envie mais que la réalisation, c'était pas trop ça (rires) !"

Ailier gauche : Williams Manebard : "Mon capitaine à Cherbourg, qu'est-ce qu'on a pu se marrer en soirée ! Avec lui, Steeve Massard et Valentin Doudeau, il fallait toujours que ça finisse dans des grands débats...Williams, il voulait toujours être premier partout. On avait fait une espèce de Koh-Lanta en préparation, et pour être sûr de gagner, il avait volé le totem (rires) !"

Arrière gauche : Fabien Ruiz : "J'ai hésité à le mettre dans mon sept de légendes, mais je me suis souvenu que Hansen était un poil au-dessus (rires)...A l'époque, à Ivry, il était capable de t'envoyer des bonnes sacoches à la hanche ! Fabien, c'était mon grand frère au centre de formation."

Demi-centre : Valentin Doudeau : "Un super demi-centre que j'ai connu à Cherbourg. Il n'a besoin de rien pour être heureux. Tu lui files un chemin et un sac à dos et il est lancé. Il a essayé de me convertir à la randonnée et tout ça, mais c'est pas trop mon truc !"

Arrière droit : Cesar Castro : "Malgré sa taille qu'on qualifiera de petite, il a toujours voulu jouer arrière, donc une fois dans sa carrière, il va y être (rires) ! Il est parti jouer en Australie mais il revient bientôt."

Ailier droit : Steeve Massard : "Un autre qui se satisfait de peu, même si lui c'est plus une côte de porc...Un homme de plaisirs simples ! On a bien accroché quand on était à Cherbourg ensemble, il joue au Luxembourg désormais."

Pivot : Valentin Tarrico : "Mon binome la saison passée à Cherbourg. Un vrai bon gars, avec qui on rigolait bien. On rigole toujours d'ailleurs !"

Mon sept de coéquipiers

Gardien de but : François-Xavier Chapon : "A Ivry, il était la bête noire de beaucoup de jeunes du centre de formation. Ca m'est arrivé de faire des entrainements et de ne pas marquer un but. En plus, il avait ce côté pédagogique pour t'expliquer pourquoi tu n'avais pas marqué, c'était génial (rires) !"

Ailier gauche : Jean-Pierre Dupoux : "Mon capitaine à Pontault depuis deux ans. On passe souvent du temps à débriefer les matchs. C'est une petite princesse, il a toujours ses petites crêmes pour mettre sur les bras, ses trucs, ses machins (rires)...Une vraie diva !"

Arrière gauche : Romuald Kollé : "Le mec le plus solitaire et casanier que je connaisse. Un exemple : on habitait dans le même immeuble quand on était au centre à Ivry. Une fois, je vais taper à sa porte, il a éteint la télé et la lumière direct pour faire semblant de dormir (rires) ! Il va nier mais c'est vrai ! Il n'a besoin de rien, il est content quand on le laisse tout seul. Mais je l'adore !"

Demi-centre : Walid Badi : "Quand il était au centre de formation à Ivry, il passait beaucoup de temps à regarder des documentaires animaliers et des trucs sérieux, maintenant il a ouvert un centre para-médical dans la ville. Je suis super fier de lui, c'est un mec qui est très investi dans sa ville et de nos jours, il y en a besoin."

Arrière droit : Enzo Jean-Louis : "Une chauve-souris (rires) ! Il vit la nuit et dort le jour. Il est tout le temps de mauvaise humeur, mon jeu préféré c'est de l'énerver à l'échauffement. Tu commences à le chauffer, tu le perds ! Il doit y avoir un truc de déréglé chez lui à force de pas dormir (rires) !"

Ailier droit : Théo Avelange-Demouge : "Pour moi, le meilleur joueur du championnat cette saison, il aura tout survolé. Un mec très tourné vers l'environnement, l'écologie, d'ailleurs dans le vestiaire on l'a surnommé le biodégradable !"

Pivot : Mathieu Bataille : "J'ai beaucoup appris avec lui à Ivry, même s'il était jamais content. Il ralait toujours parce que je lui mettais de la résine sur les bras à l'entrainement. Il m'avait un peu pris sous son aile, j'ai de super souvenirs de mes débuts en pro à ses cotés."

 

 

Kevin Domas

LidlStarligue