close


Tour de France - Tremblay se doit une revanche

17 août
Tour de France
Sauvé par l'arrêt de la saison et la crise sanitaire du Covid-19, Tremblay repart avec de nouvelles ambitions et une nouvelle tête sur le banc de touche : Joël Da Silva

Relégable au moment de l’arrêt des compétitions, suite à la crise sanitaire du Covid-19, Tremblay a vécu une saison mouvementée. Rastko Stefanovic, arrivé l’été dernier, n’a pas survécu aux mauvais résultats et Stéphane Imbratta a assuré l’intérim de fin février à mars. Avant que Joël Da Silva ne soit choisi pour s’installer sur le banc pour les deux prochaines saisons. L’ancien de Saint-Raphaël, qui avait notamment emmené le club varois en finale de coupe d’Europe il y a deux ans, n’a pas mis longtemps à prendre ses marques. Et partage avec les dirigeants tremblaysiens un certain nombre d’objectifs communs. “Tremblay est un territoire avec une identité forte, qu'il me semble important de mettre en avant. Je me retrouve complètement dans la volonté du club de mettre en valeur les joueurs formés localement” explique le nouveau venu.

Un effectif qui n'a que peu bougé

A son arrivée, Da Silva a retrouvé un groupe très peu changé depuis la saison passée, puisque seuls trois joueurs sont venus renforcer l’effectif tremblaysien cet été. Etienne Mocquais à l’aile gauche, Mohammed Soussi sur la base arrière et Rubens Pierre dans les cages, voilà pour les nouveaux visages. “Le groupe a des bases communes et cela va nous faire gagner du temps. Il y a de la qualité dans cette équipe, mais elle se doit une revanche. Elle peut faire beaucoup mieux que ce qu’elle a accompli la saison passée” continue le nouveau coach, qui n’a pas manqué une miette du dernier championnat, bien que sans poste : “J’ai regardé ce qu’il se passait, tout en récupérant car les saisons avec Saint-Raphaël ont été épuisantes. De ce que je vois, il va falloir être régulier pour arriver à enchainer les victoires, même si de nombreuses interrogations règnent encore sur le déroulé de la saison.”

"Prêts à repartir sur autre chose"

Devant son poste de télévision ou dans les salles, le nouveau coach tremblaysien s’est fait sa petite idée sur le pourquoi de la saison dernière ratée pour son nouveau club. “C’est dans la tête que cela s’est joué” avance-t-il, refusant de parler de maintien à ses troupes. “Mon message, c’est qu’il va falloir regarder de l’avant, se projeter avec des ambitions. Les résultats de Tremblay étaient en décalage avec les possibilités de ses joueurs” explique celui qui n’a plus joué le maintien depuis ses années toulousaines. Mais qui a eu le plaisir de retrouver des joueurs en pleine forme à la reprise, le club leur ayant demandé de revenir au mois de juin afin de suivre un programme de réathlétisation. “Cela leur a permis, psychologiquement, de cloturer la saison mais aussi de se retrouver, de reprendre gout à une vie de groupe. Je les sens prêts à repartir sur autre chose, désormais” conclut Joël Da Silva.

Kevin Domas, photos : HBC Nantes, Stéphane Pillaud, Antoine Bréard