close


Svetlin Dimitrov, des pompes funèbres à la Lidl Starligue

08 janv.
C'est l'histoire de ...
Il y a six mois, l'ailier droit du C'Chartres Métropole Handball n'aurait jamais cru pouvoir évoluer en Lidl Starligue. Et pourtant...

Tous les chemins mènent à la Lidl Starligue. Telle est sans doute la morale de l’histoire de Svetlin Dimitrov, l’ailier droit bulgare du C’Chartres Metropole Handball. Il y a six mois, celui-ci avait fait son deuil d’évoluer au plus haut niveau. Après dix années à évoluer à Vernouillet, naviguant en nationale 1 et nationale 2, l’élite du handball français semblait définitivement trop loin au gaucher de 30 ans. “Mon rêve de jouer en première division, je l’avais mis de côté, je me disais que je le regarderais pour toujours à la télévision. Et puis, malheureusement pour lui, Morten s’est blessé…” se souvient-il. Morten Vium, le Danois titulaire indiscutable sur le poste, se blesse au tendon d’Achille en préparation, et se voit prescrire une absence longue durée. Les dirigeants chartrains se mettent à la recherche d’un joker médical et, en attendant, Dimitrov joue les utilités sur le poste. “Au départ, Svetlin est arrivé cet été pour renforcer l’équipe réserve. Mais je me souviens qu’à la fin d’un match contre Paris en prépa, on s’est regardé avec Toni et on a pensé la même chose : on arrête de chercher, Svetlin fera amplement l’affaire” se souvient Steeve Baron, le président du CCMHB.

"Pour lui, avoir beaucoup de travail, c'était avoir un gros enterrement !"

De licence amateur, le Bulgare signe alors un contrat professionnel d’une saison, ce qui ne va pas sans demander quelques adaptations. Car, tout en s’entrainant avec la réserve, Svtelin Dimitrov était employé d’une entreprise de…pompes funèbres à Dreux, à cinquante minutes de route de Chartres. “C’est venu par un ami rencontré à Vernouillet. Ce métier est une vraie curiosité pour tous les gens à qui j’en parle, mais il faut se dire qu’on accompagne les familles, on les aide dans les moments difficiles” sourit-il. Cette double activité avait d’ailleurs donné lieu à quelques situations cocasses, Dimitrov étant parfois amené à venir s’entrainer avec le groupe pro, et ce après sa journée de travail. “Une fois, il m’a dit qu’il ne viendrait pas s’entrainer le lendemain parce qu’il avait trop de travail. Mais pour lui, avoir trop de travail, c’était avoir un gros enterrement…” se remémore Baron

"Vivre son rêve et être mauvais, cela ne sert à rien"

Depuis, Svetlin Dimitrov ne se consacre qu’au handball, et peut enfin vivre son rêve. Et mieux, il mord dedans à pleines dents, en témoigne sa présence dans le top 5 des buteurs chartrains depuis le début de la saison. “Vivre son rêve et être mauvais, cela ne sert à rien. Je veux continuer à progresser, tirer le maximum de l’expérience” explique-t-il. Sa première en Lidl Starligue n’a, d’ailleurs, pas été de tout repos puisque, la nuit précédente, il avait amené sa femme à l’hôpital pour accoucher. “Ca a été un peu stressant, j’étais un peu crevé, mais au final, ça a été une journée fantastique.” Sa petite fille a passé son nez sans accroc, lui a scoré quatre buts et, malgré la défaite, le 11 octobre restera une date mémorable pour toute la famille.

Si avoir croisé la route de Mikkel Hansen et des stars du Paris Saint-Germain n’a pas ému plus que ça le papa de la petite Viana, son début de saison ne laisse pas de marbre l’état-major chartrain : “Il a un très bon état d’esprit, il bosse comme un fou tout en se posant beaucoup de questions sur sa capacité à être au niveau. Il est à l’écoute et, dans un groupe, c’est précieux” résume son président. Qui laissera peut-être un mot sur le mur des souvenirs que la sensation chartraine du début de saison espère réaliser à la fin de la saison, histoire de garder un souvenir éternel de sa saison : “Je pense que je vais prendre mon maillot, mettre des photos et le tout dans un cadre au mur. Parce que, finalement, j’ai réussi à réaliser mon rêve.”

Kevin Domas, photos : O. Ostyn & S. Pillaud