close


O'brian Nyateu, une nouvelle dimension bleue ?

04 mars
Reportage
Si Nîmes est actuellement confortablement installé sur le podium de la Lidl Starligue, il le doit en partie à la grande forme de son meneur de jeu, O’brian Nyateu. Alors qu’il a clairement passé un cap cette saison, le demi-centre gardois tape à la porte des Bleus.

"Pour progresser il faut que je joue, et j’ai besoin de jouer au poste de demi-centre." Nous sommes en novembre 2015, et à l’heure de se pencher sur le parcours d’O’brian Nyateu, l’impatience et le caractère entier du bonhomme nous avait sautés à la figure. "« OB » c’est quelqu’un d’entier, quelqu’un qui a envie de prouver plein de choses car il est pétri de talents", souriait, bienveillant, son capitaine, Rock Feliho. Un peu plus de quatre ans plus tard, le ton est toujours aussi assuré. Entre temps, seule la couleur du maillot a changé sur les épaules du natif de Bordeaux. Le violet nantais a laissé place au vert nîmois, et ce depuis l’été 2017. "A Nantes, la hiérarchie était établie, et j’aspirais à mieux. Je voulais tout simplement être titulaire", glisse celui qui a reçu des propositions de Nîmes, Aix ou Dunkerque.

C'est à ce moment-là qu'entre en jeu Franck Maurice. "C’est sans doute un des joueurs pour lequel j’ai le plus insisté auprès de mon président, révèle le technicien. O’brian, je le suis depuis qu’il est au Pôle de Talence. Lorsque j’entraînais Saintes, je souhaitais déjà le faire venir. J’avais en tête qu’il était le meneur de jeu idéal pour notre équipe." Un argumentaire qui fait mouche. "C’est celui qui m’a appelé le plus oui, reconnaît l’intéressé. Franck est sans doute celui qui m’a montré le côté le plus humain, qui me manquait peut-être du côté de Nantes. Il m’a expliqué qu’il comptait vraiment sur moi pour devenir le meneur de jeu de l’Usam." Une fois arrivé sur les bords du Gardon, le processus se met en marche. 

« C’est ma troisième saison, je sais où j’en suis et je sais ce que je veux »

"L’objectif, c’était de grandir ensemble. Nous, on était là pour l’aider dans sa construction en tant que meneur de jeu, et lui était là pour nous aider à passer un pallier en tant qu’équipe, décrypte son entraîneur. Il a mis une bonne année à prendre du volume, prendre ses responsabilités et sa place en tant que joueur." Après cette année d’intégration, O’brian Nyateu réalise un bel exercice la saison passée, avant d’exploser depuis la reprise de septembre. "C’est ma troisième saison, je sais où j’en suis et je sais ce que je veux, confirme-t-il. L’effectif et le staff me font confiance, et j’essaie de me mettre au niveau. Pour le moment, je suis satisfait." Une montée en puissance qui s’explique par plusieurs facteurs. 

Il y a pour commencer cette expérience, que le jeune homme de 27 ans commence à entasser dans besace. "Encore la saison passée, il y avait 2/3 ballons qu’il gérait de manière précipitée, ce n’est plus le cas aujourd’hui. Il a pris une belle dimension au niveau tactique en plus de son côté puncher qu'il avait déjà", souffle son coach. Il y a aussi ce gros travail physique effectué durant l’été. "J’ai fini la saison passée avec une blessure à la cheville, et on a décidé de prendre notre temps pendant la prépa. Je n’ai repris le hand que très tard, et avant cela, j’ai bien ramassé", sourit-il. Il y a enfin ce danger qu’il apporte désormais de loin, avec 61 buts inscrits, à 72%, après 17 journées. "Il me manquait ça, estime l’intéressé. J’étais capable de faire du duel, de faire jouer mais les autres, mais j’étais encore trop peu dangereux sur mon tir. C’était un objectif personnel que je me suis fixé." Et comme souvent avec O’brian Nyateu quand il se fixe des objectifs, ces derniers finissent par tomber.

Quid alors de porter le maillot bleu, celui des A ? "C’est un objectif, oui, confirme le Girondin. Maintenant ce n’est pas à moi d’en décider. Je peux juste être le plus performant possible, et le plus longtemps possible. Et je sais qu’à mon poste, il y a de nombreux candidats." Un point de vue que ne partage pas forcément son entraîneur. "Si je cherche un demi-centre avec ce niveau de performance, que ce soit dans le scoring, à la mène ou en défense, qui plus est avec une telle régularité depuis le début de saison, je n’en vois pas d’autres, assène Franck Maurice. Et, alors qu’il y a un TQO qui se présente, je pense que l’équipe de France a besoin de joueurs en forme, avec une image de guerrier et de soldat prêt à tout pour leur équipe. Je suis persuadé qu’O’Brian a le talent et le caractère pour porter ce maillot." Réponse dans les prochaines semaines ? 

Benoît Conta

LidlStarligue