close


La Team Chambé, un monde qui bouge

27 mai
Les clubs inside
Le club savoyard est resté très actif pendant le confinement. Il l’est tout autant, aujourd’hui, afin d’anticiper un avenir fatalement incertain.

L’arrêt forcé imposé par la crise du coronavirus n’a pas découragé les gens de bonne volonté. A Chambéry où l’on n’en manque pas, les dirigeants ont ainsi multiplié les initiatives afin de maintenir au maximum le contact avec leurs partenaires et tous leurs suiveurs. « On a bien compris, explique Laurent Munier, le directeur général, qu’au fil de cette période compliquée où la sensation d’isolement pesait que nous avions tous besoin de continuer à créer de l’échange et du lien. »

Grâce à un système de visio-conférence, aux réseaux sociaux, le club a continué d’alimenter son actualité avec ses soutiens financiers. En organisant, encore, un match virtuel et solidaire, la participation des supporters a marqué une nouvelle étape dans la solidarité. L’opération va, notamment, permettre de dégager un bénéfice de 4 à 4500 euros qui sera reversés au profit des soignants alors que dans le même temps, 1500 masques vont être remis aux hôpitaux de Chambéry. « C’est vrai, poursuit Laurent Munier, que tout le monde s’est serré les coudes, a aidé et tous les retours ont été positifs. »

Maintenir le lien et la confiance

Un lien vital pour l’un des cadres importants de la Lidl Starligue dont le budget est, essentiellement, assuré par l’accompagnement de ses 300 partenaires qui a donc dû, dans un premier temps, assuré la fin prématurée de l’exercice. Rien n’obligeait contractuellement le club à rembourser ses soutiens, privés des matches de fin de saison, mais Laurent Munier et son équipe commerciale ont beaucoup écouté, expliqué et échangé avec eux. « Le retour est positif, poursuit le dirigeant. Maintenant, on va chercher à installer de nouveaux processus afin de favoriser les échanges entre nos partenaires par le biais, par exemple, de visio-conférences par groupes. On envisage, également, d’organiser un grand barbecue à la fin du mois d’août lors de l’inauguration de notre Académie qui permettra de se revoir et de se rassembler. Nous avons, évidemment, conscience de traverser une période incertaine et que la santé financière des entreprises peut être mise en danger. On cherche, on s’active pour amortir au mieux la crise. »

Dans cette optique, la situation exige d’anticiper sur l’avenir et, plus précisément, sur la prochaine saison et, là encore, le club chambérien s’est mis en ordre de marche. « La difficulté, reconnaît Laurent Munier, c’est que l’on navigue un peu à vue. Quand pourrons-nous remplir notre salle ? Combien de nos partenaires seront-ils, toujours, en mesure de renouveler leur engagement ? Toutes ces questions restent, malheureusement, en suspend alors que nous avons l’obligation de nous projeter et de prendre les mesures conséquentes ? »

Baisses de salaires à tous les étages

Dans cette optique, il a, déjà, été acté en interne que pour une prestation équivalente, les tarifs ne seront pas revus à la hausse même si la Starligue s’étoffe de deux représentants supplémentaires et que, donc, deux matches de plus se disputeront au Phare. Dans le même ordre d’idées, les responsables savoyards ont estimé à 15% la baisse de leur budget pour la saison prochaine. « Nous allons devoir, explique Laurent Munier, réaliser 680 000 euros d’économies et donc réduire, d’une certaine manière, notre train de vie. »

Un vrai casse-tête et une incertitude lorsqu’il s’agit de rester compétitif dans une compétition de plus en plus exigeante et serrée. Mais, là aussi, les décideurs ont su prendre les devants. Les joueurs et tout l’encadrement sportif et administratif ont été mis au courant de la situation et des ajustements financiers qu’elle va nécessiter.

« On va devoir, en effet, conclut le directeur général, procéder à des baisses de salaires à tous les étages du club et nous sommes tous concernés. Nous en avons déjà discuté avec tous les intéressés et, si, évidemment, ce n’est agréable pour personne tout le monde a montré beaucoup de compréhension. Il en va, de toute façon, de la survie du club. »

L’historique pensionnaire de la Lidl Starligue a, en tous cas, anticipé les événements en espérant que l’horizon se dégage enfin au bout d’une crise dont il faudra tirer les conclusions une fois qu’elle sera passée.

L.M
Crédits photos Laurent Théophile / Sportissimo

LidlStarligue