25e journée de D1, les matches de mercredi

30 mai
Divers

Dans les matches du jour, la victoire de Créteil permet aux Ciel et Blanc de garder des chances de se maintenir puisque dans le même temps, Tremblay s'est incliné contre Montpellier. Les Héraultais sont ainsi provisoirement deuxièmes du championnat. Ailleurs Nantes et Cesson-Rennes font fait match nul tandis que Paris, Saint-Raphaël et Sélestat se sont imposés face à Toulouse, Billère et Ivry.

Toulouse 34 - 36 PSG (17-20)
Déjà champion, mais encore traumatisé par son échec en finale de la Coupe de France face à Montpellier, le PSG attaquait mal son dernier déplacement de la saison. Mené de quatre longueurs après 8’ (6-2), le club parisien, avec une équipe quelque peu remaniée, n'était donc pas dans les meilleures dispositions. Les Toulousains maintenaient d’ailleurs la cadence pendant un bon moment et s’offrait l’occasion d’espérer un succès. Jusqu’à ce que le PSG prenne pour la première fois l'avantage (14-15 à la 24’). Les deux formations se livraient alors un véritable mano à mano et ne se lâchaient plus d'un pouce (27-27, 45e ; 32-33, 55e). Au final l'expérience et les individualités parisiennes finissaient pas avoir raison de l'abnégation des Haut-Garonnais.

Créteil 29 - 28 Aix (16-18)
Dans ce match de la dernière chance, le démarrage n’aura pas franchement été des meilleurs pour les Cristoliens (3-6, 10e) qui, en difficulté notamment en attaque placée, auront souffert d’assauts adverses nets et précis (10-13, 20e). Constamment obligé de courir derrière le score (18-21, 41e), les Val-de-Marnais n'avaient alors que peu de solutions pour empêcher Mickaël Illes (7/7) et ses partenaires de frapper fort et de s’adjuger un leadership logique (18-23, 45e). Mais pour autant, jamais les locaux n’auront baissé les bras. A raison. Car dans le final, les hommes de Benjamin Pavoni jetaient toutes leurs forces dans la bataille, revenant d’abord à une longueur de leur adversaire (24-25, 53e)... Puis dans l’emballement, après que les deux équipes se soient retrouvées à égalité, Antoine Ferrandier dans un éclair sur le buzzer offrit la victoire aux siens. Créteil peut toujours y croire.

Billère 24 - 35 Saint-Raphaël (12-16)
Toujours aucun point pour Billère, qui malgré une farouche résistance a dû baisser pavillon en fin de match face à des Varois appliqués. Ces derniers prenaient très vite les commandes de la rencontre (2-4 à la 8’ et 5-7 à la 15’). Emmenés par un David Juricek impeccable (5/5 aux tirs), les Varois maintenaient sans coup férir leur avance sur des Béarnais courageux (8-12 à la 20’). Loin d'être désemparé, Billère gardait le contact avec son adversaire (12-16 à la 30’). Juste en attaque, Billère campait sur ses positions et gardait son adversaire dans le viseur (17-20 à la 40’). Sauf qu'un 4-0 dans la foulée assurait définitivement le succès des hommes de Christian Gaudin, qui se détachaient en fin de match pour l'emporter sur un score flatteur de +11.

Nantes 25 - 25 Cesson-Rennes (13-12)
La victoire était obligatoire pour les Nantais afin de rester en course pour obtenir une place européenne. Et pourtant, ce furent les Cessonnais qui se mirent les premiers en évidence (5-7 à la 14’). Petit à peu, les hommes de Thierry Anti resserraient les lignes et prenaient même une longueur d'avance à la pause (13-12). Mais c'était sans compter sur les ressources bretonnes, puisque les visiteurs reprenaient le fil de la rencontre (15-18 à la 42’) grâce à un très bon Nicolas Lemonne dans les cages (21 arrêts dont 2 penalties) et un Benoît Doré toujours à l’heure (6 buts). Menés de trois longueurs à cinq minutes de la fin (21-24 à la 55’), les Ligériens trouvaient les ressources pour obtenir l'égalisation à vingt secondes de la fin par Rivera. Un moindre mal pour le « H » et un bon coup pour les Irréductibles.

Sélestat 27 - 21 Ivry (13-9)
Dans ce match sans enjeux, les Alsaciens prenaient le meilleur départ (4-2, 10e) et donnaient très vite le ton de la soirée. En difficulté en attaque, Ivry se heurtaiten effet à une défense alsacienne bien en place et rassurée par un très bon Lazlo Fulop (19 arrêts).  Encaissant un 4-0 au retour des vestiaires, Ivry comptait déjà 8 longueurs de retard à la 35’ (17-9). Retrouvant peu à peu du tranchant offensif les visiteurs tentaient de limiter les dégâts (20-13 à la 45’) dans vraiment inquiéter Pawel Podsiadlo (7 buts) and co. Conservant son emprise jusqu'au bout, le SAHB gérait parfaitement son affaire et prend ainsi la 8e place du classement.

Tremblay 35 - 38 Montpellier (20-18)
Dans une rencontre très rythmée et résolument tournée vers l’attaque, les Tremblaysiens, remontés après leurs prestations mitigées contre Dunkerque et Ivry, donnaient du fil à retordre à l'ensemble héraultais (10-8 à la 12’). Dans le sillage d'un Micke Brasseleur épatant de culot (5 buts), le club de Seine-Saint-Denis continuait de malmener son adversaire (12-11 à la 15’). Si un temps-fort permettait au MAHB de prendre un court avantage (16-18 à la 25’), un 4-0 dans la foulée des locaux réinversait la tendance et les Franciliens repassaient devant à la mi-temps (20-18). Dans une seconde période haletante, les hôtes allaient jusqu’à prendre trois longueurs d'avance (27-24 à la 40’) avant que la machine héraultaise ne grignote progressivement son retard en particulier grâce à l’imparable Dragan Gajic (9 buts, en photo). Puis ne passe devant irrémédiablement. Remportant au forceps ce match d'une grande intensité, le MAHB prend provisoirement la seconde place du championnat.