J15D1 / Des confirmations… et des surprises !

12 févr.
Résumé match
Le championnat a enfin repris ses droits avec pas moins de six rencontres à l’affiche. Alors que certains leaders sont parvenus à faire respecter la hiérarchie à l’image de Paris face à Istres, de Chambéry contre Sélestat ou bien encore de Montpellier dans le choc face à Saint-Raphaël, d’autres se sont fait surprendre comme Cesson à Aix, Tremblay contre Nîmes et Nantes sur son parquet face à Dunkerque.
résumé
stats équipes
top joueurs
infos match

Tenu en échec au match aller sur son parquet lors de la J07 (24-24), Cesson se déplaçait à Aix avec le costume de favori et une 6e place au classement à assumer. Sous l’impulsion de Jérémy Suty (5 buts), les Bretons débutent idéalement la rencontre (0-3 à la 4’). Le PAUC réagit alors par l’intermédiaire de Mickaël Illes (4-4 à la 9’), un sursaut d’orgueil qui va vite être annihilé par le réalisme de Istvan Redei (7-10 à la 19’). Aix plie mais ne rompt pas, et avec l’appui de leur public, les Provençaux parviennent à inverser la tendance avant la pause (15-13 à la 30’). Les hommes de Noka Serdarusic reprennent le second acte avec les mêmes intentions qu’à la fin du premier. Conquérants, Luka Karabatic (8 buts) et les siens serrent les rangs en défense, et se montrent efficaces devant le but adverse (24-18 à la 42’). Dans le sillage de Sylvain Hochet (8 buts), Cesson tente de revenir, mais en vain. Aix décroche son 4e succès de la saison, le deuxième à domicile (32-29 à la 60’).

" allowfullscreen>
résumé
stats équipes
top joueurs
infos match

Avec la réception d’une équipe de Sélestat diminuée par de nombreux blessés, Chambéry avait l’occasion de redémarrer idéalement le championnat. Auteurs d’un début de match maitrisé (6-4 à la 10’), les partenaires de Cédric Paty (4 buts) ont du faire face à des Alsaciens finalement très accrocheurs (8-8 à la 16’). C’est Yann Genty (14 arrêts), qui va permettre aux Savoyards de créer un premier écart au tableau d’affichage (12-8, 23’). Les Sélestadiens luttent tant bien que mal, mais à la pause c’est bien le CSH qui mène la danse (14-10 à la 30’). Dès le retour des vestiaires, les locaux continuent leur travail de sape sous l’impulsion de Timothey N’Guessan (22-16 à la 40’). Le SAHB s’accroche à l’image de Djordje Pesic (6 buts), mais manque de fraicheur pour inquiéter une formation hôtes bien en place (25-20 à la 48’). Avec maitrise, le CSH gère parfaitement son avance dans les dix dernières minutes, et s’impose logiquement (30-24 à la 60’).

" allowfullscreen>
résumé
stats équipes
top joueurs
infos match

Nantes et Dunkerque se retrouvaient au Palais des Sports de Beaulieu pour un choc au combien important pour les deux formations. Dès l’entame de la rencontre, les débats sont très tendus. Avec Baptiste Butto en chef de file (11 buts), l’USDK fait la course en tête (4-6 à la 12’), mais ne décroche pas le H qui tient grâce à Valero Rivera (7-7 à la 19’). En jambes, l’ancien William Annotel se montre décisif (14 arrêts) et permet aux siens de mener à la mi-temps (12-13 à la 30’). Le bras de fer se poursuit en seconde période. Butto continue son festival, bien épaulé par Kornel Nagy (9 buts), et les Nordistes repartent de plus belle (18-21 à la 45’). Les Ligériens n’abdiquent pas et recollent au score grâce à Jorge Maqueda (6 buts), à l’approche du money-time (20-21 à la 49’). La fin de match est irrespirable, Nantes égalise à la 57’ (25-25), mais Dunkerque a le dernier mot, avec une ultime réalisation du précieux Baptiste Butto, qui offre la victoire aux siens (25-26 à la 60’).

" allowfullscreen>
résumé
stats équipes
top joueurs
infos match

Pour sa reprise, Paris accueillait Istres dans son antre de Coubertin. Il aura fallu deux minutes aux joueurs de la capitale pour mettre la machine en marche. Menés 0-2 d’entrée de jeu, les franciliens ont répliqué sous l’impulsion de l’intenable Mikkel Hansen (11 buts, 100% de réussite aux tirs). Dépassés dans tous les secteurs, les hommes de Gille Derot encaissent un sévère 7-0 en moins de 10’, et se retrouvent distancés au score (10-3 à la 15’). Porté par un Thierry Omeyer de gala (17 arrêts), le PSG déroule, et prend le large, pour mener de 14 longueurs à la mi-temps (21-7 à la 30’). Malgré l’écart, les Parisiens ne vont pas baisser de régime en seconde période. Concentrés et appliqués, les partenaires de William Accambray (8 buts) n’ont fait aucun cadeau aux Provençaux (30-12 à la 45’). Théo Derot (6 buts) et les siens ont tenté tant bien que mal de réduire l’écart, mais la troupe de Philippe Gardent était intouchable. Au final, le PSG signe un retour fracassant avec ce large succès sur l’IOPHB (41-20 à la 60’).

" allowfullscreen>
résumé
stats équipes
top joueurs
infos match

Seule équipe de D1 battue lors des 16e de finale de Coupe de France, Tremblay abordait cette réception de Nîmes avec quelques doutes, d’autant que les visiteurs gardois s’étaient, eux, tirés d’un mauvais guêpier face à Valence. Pourtant le début de cette opposition tournait à l’avantage des locaux (7-4 à la 12’ puis 9-7 à la 15’) qui s’appuyaient sur les bonnes performances offensives d’Arnaud Bingo (5 buts) et Romain Ternel (9 buts). Nîmes, un peu diesel peinait à se mettre en route, notamment en défense. Quelques coups de semonces plus tard de la part du coach depuis le banc et du capitaine sur le terrain, la Green Team inversait la tendance et passait un 0-4 qui plongeait le TFHB dans le doute (9-11 à la 20’). A partir de là, les Franciliens seraient toujours derrière, plus hésitants dans leurs choix et balbutiants leur jeu. A la pause, l’USAM bien emmenée par sa ligne arrière (25 buts cumulés pour Podsiadlo, Saurina et Hallgrimsson) plaçait ses pions (15-18). De retour des vestiaires, la troupe de David Christmann tentait bien de revenir mais sans Salou en point d’ancrage, Tuzolana comme danger lointain et Brasseleur comme puncheur, il manquait vraiment quelque chose. D’autant que l’agressivité et l’engagement était côté visiteurs (20-25 à la 41’). La suite du match fut toute en contrôle pour les Gardois qui ne furent qu’inquiétés que ponctuellement sur jeu rapide. 2 très bons points pour une première victoire historique en D1 en Seine-Saint-Denis.

" allowfullscreen>
résumé
stats équipes
top joueurs
infos match

Le choc au sommet de cette reprise opposait Montpellier, leader, à Saint-Raphaël, 3e. Ce sont les Varois qui réalisent la meilleure entame. Survoltés, les joueurs de Joël Da Silva passent un 4-1 aux Héraultais. Bousculés, les co-équipiers de Dragan Gajic ne tardent pas à réagir et infligent à leur tour un cinglant 5-0 pour prendre les commandes du match (7-5 à la 9’). Un coup à toi, un coup à moi, les deux formations ont chacune leur phase, et à la pause se séparent sur un score de parité (16-16 à la 30’). Mais de retour des vestiaires, ce sont les Montpelliérains qui vont se montrer plus tranchants. Arnaud Siffert va se mettre en évidence dans ses buts (12 arrêts), tandis que Dragan Gajic et Felipe Borges se chargent de la marque (26-23 à la 47’). Adrien Di Panda n'est pas en reste face à son club formateur (8 buts), pas suffisant cependant pour faire vaciller une équipe du MAHB sûre de ses forces (30-26 à la 56’). Montpellier conserve son fauteuil de leader grâce à cette victoire (32-28 à la 60’), Saint-Raphaël voit Chambéry revenir à un point du podium.

" allowfullscreen>