Michaël Guigou: "Je peux prendre beaucoup de plaisir à Nîmes"

25 févr.
L'Actu de la semaine
Michaël Guigou a été présenté à la presse, ce lundi, suite à sa signature pour les deux prochaines saisons. L’occasion pour l’ailier gauche et l’Usam de présenter leur projet commun.

"Les planètes se sont alignées." David Tebib, président de Nîmes, avait le sourire, ce lundi matin, à l’heure de présenter Michaël Guigou, sa recrue pour les deux prochaines saisons. L’aboutissement d’un long travail pour les dirigeants gardois, en contact avec le joueur, à qui Montpellier ne proposait qu'une reconversion dans le staff, depuis le mois d’octobre dernier. "J’ai d’abord cru qu’on allait servir de lièvre pour d’autres propositions, avoue le patron de l’Usam. Mais je me suis vite aperçu qu’il y avait un vrai intérêt, une réelle envie de venir." Un cheminement que confirme le double-champion olympique, qui avait également en main une proposition de Nantes, où évolue l’un de ses meilleurs amis, Rock Feliho. "Les choses se sont faites petit à petit. Il y a d’abord le projet sportif qui m’a été présenté. Puis j’ai eu une discussion avec le président et avec le coach, et ça s’est dessiné progressivement, explique l’international tricolore. Il y a aussi une question de bien-être familial. Je pense que je peux prendre encore beaucoup de plaisir ici, dans un environnement où il n'y aura pas d'éventuel blocage sur la date de ma fin de carrière."

Un projet convaincant qui fait la fierté de l’état major nîmois. "Il y a deux ans, Michaël ne serait pas venu, croit savoir David Tebib. On a réussi à passer dans une autre dimension. C’est un travail de plusieurs années qui est récompensé. Michaël est la cerise sur la gâteau. Notre image en ressort renforcé." Du côté du sportif, la nouvelle dimension sera orchestrée par Franck Maurice, prolongé de deux saisons en début d'année. "Je pense que ce que l'on fait sur et en dehors du terrain, c'est sexy. C’est ce qui nous permet d’accueillir un joueur de ce niveau. Michaël est un sacré accélérateur de particules, et je compte m’appuyer sur son expérience, son vécu, que ce soit au poste d’aller gauche ou de demi-centre, analyse le technicien. Sportivement, on ne va pas se fixer de limite, mais il faut aussi savoir être patients. Je pense que « Mica » pourra notamment nous aider sur les gros matches. C’est ce qui nous manque un peu cette saison, ces matches face à Montpellier, Nantes ou Chambéry, sur lesquels on coince un peu."

Un nouveau projet ambitieux au sein duquel Michaël Guigou a déjà hâte de plonger. "Je vais sortir de ma zone de confort, et je compte me donner à 200%, explique l’homme aux 10 titres de Lidl Starligue, qui s’apprête à tourner une page longue de 20 ans avec Montpellier sans trop de regrets. Il faut savoir relativiser, et je sais que je suis un privilégié. Je n’avais pas planifié cette fin, mais c’est désormais digéré, surtout quand je vois l’accueil que j’ai ici et le défi qui se présente à moi. Je reste quelqu’un de très chanceux qui peut jouer au ballon tous les jours avec un très bon salaire." Du plaisir donc, pour celui qui s’est pour le moment engagé pour deux saisons, et qui devrait rester au club une fois les baskets raccrochées. "Ce ne sera pas dans un rôle d’entraîneur car il ne le souhaite pas, mais plutôt un rôle de conseiller du président. Il souhaite se mettre au service d’un projet, tout en se formant, conclut David Tebib. On a convenu de continuer l’aventure sous cette forme." 

Be. C.