J15D1 / Ready to rumble ?

10 févr.
Avant match
Après un peu moins de 2 mois de trêve en championnat, les 14 équipes de D1 reviennent gonflées à bloc pour atteindre leurs objectifs dans une 2e partie de saison qui va démarrer très fort avec de sacrées oppositions. Le tout sur fond de titre de champions du Monde pour les Bleus. Le meilleur du handball national et international est prêt à en découdre !
présentation
infos match
stats équipes
confrontations
top joueurs

Invaincus lors de leur préparation hivernale (4 victoires et 1 nul) et tranquillement qualifiés pour les 8e de la Coupe de France face à Amiens (N2), les visiteurs cessonnais se présenteront face à Aix avec le plein de confiance. En droite lignée de leur première partie de saison terminée à la 6e place, avec de surcroit une qualification pour le Final Four de la Coupe de la Ligue en poche, les hommes de Yérime Sylla veulent surfer sur les bonnes ondes qu’ils dégagent et surtout vite se mettre à l’abri en terme de maintien, ce qui est assez proche, même quasi acquis, pour ensuite, s’offrir du bonus. Autour de la meilleure défense de l’élite et de l’impeccable Mickaël Robin dans les cages (169 arrêts), les Bretons auront de sérieux atouts à faire valoir chez leurs hôtes. Le PAUC pourra lui s’appuyer sur son champion du Monde Luka Karabatic, mais aussi sur un Klemen Cehte (87 buts en D1), intéressant lors du Mondial avec la Slovénie. Possédant un peu d’avance sur la zone rouge, les locaux doivent enfin retrouver de l’efficacité à domicile (1 victoire, 1 nul, 5 défaites) et capitaliser, là aussi pour aller chercher le maintien. Un vrai défi.

présentation
infos match
stats équipes
confrontations
top joueurs

Bien en place dans la seconde phase de la première partie de saison, le CSH aurait presque aimé que la trêve n’arrive pas si rapidement tant sa remontée au classement avait été spectaculaire. Quand on a atteint une bonne vitesse de croisière, c’est logique. Du coup, il va falloir à l’ensemble savoyard retrouver ses marques et du rythme pour maintenir le cap, d’autant que les coachs principaux Ivica Obrvan et Jackson Richardson étaient mobilisés sur le Mondial. La rentrée face à Dijon, en Coupe de France, fut un premier pas la semaine dernière, il faut désormais enchaîner face à Sélestat qui n’est pas au mieux. Le SAHB vient en effet de changer de coach et compte ses blessés (Ghita, Joli, Vujic et Gudjonsson). Christian Gaudin a pris place sur le banc après le départ de Jean-Luc Le Gall et va devoir trouver au plus vite des solutions. La jeune garde alsacienne va être lancée dans le grand bain pour ce match test. Si la victoire sera forcément compliquée à l’extérieur, il ne faut présager de rien. L’ossature de l’équipe violette reste déterminée à créer l’exploit.

présentation
infos match
stats équipes
confrontations
top joueurs

Dans l’historique des confrontations entre Nantes et Dunkerque en D1, les Nordistes sont clairement au dessus avec 9 succès, 1 nul et 3 défaites. Et quand on affine avec les statistiques à domicile, le « H » ne s’est imposé qu’une fois, chez lui, face aux champions de France en titre. Il y a donc une certaine pression sur les épaules des hôtes, même s’ils semblent en bonne posture, notamment au classement, pour infléchir la dure loi des chiffres. 5e de l’élite après une première partie de saison marquée par des blessures plombant un très bon départ, les hommes de Thierry Anti devraient avoir les crocs et se méfieront clairement d’une équipe qui ne se trouve finalement qu’à 2 longueurs derrière, soit une victoire… Tout de même privée de Soudry et Afgour, l’USDK s’est sortie du piège chartrais en Coupe de France et devra faire honneur à son rang de 2e meilleure défense pour bouger les Ligériens. D’autant que dans ce secteur défensif, l’antagonisme des tauliers est légendaire, Rock Feliho et Mickaël Grocaut postulant chaque année au titre de meilleur spécialiste. Un choc qui promet surtout s’il y a quelques envolées en attaque.

présentation
infos match
stats équipes
confrontations
top joueurs

Ce match entre Paris et Istres sera un choc pour plusieurs raisons. D’abord celui du plus gros budget face au plus petit de l’élite, mais aussi celui sportif du 2e face au dernier. Et pourtant, comme sur chaque rencontre de D1, le suspens sera bien présent car les visiteurs provençaux n’auront clairement rien à perdre lors de cette venue dans la capitale. Tandis que si Paris se prenait les pieds dans le tapis, cela serait assez dommageable globalement. Alors, les hommes de Philippe Gardent devront impérativement ne laisser aucun espoir à ceux de Gilles Derot et très vite se mettre à l’abri. Dans le sillage de ses 5 champions du Monde tricolore, le PSG a toutes les cartes en main pour y parvenir. Pour les visiteurs, c’est un bon match type Ligue des Champions à disputer. Du plaisir et du combat sont donc requis pour espérer, au moins un peu. A l’aller, le score final n’avait été que de 24-28…

présentation
infos match
stats équipes
confrontations
top joueurs

En D1, Tremblay n’a jamais perdu à domicile (7V, 1N) face à Nîmes ! Forte de cette statistique, la troupe de David Christmann aurait des raisons d’espérer un petit quelque chose ce mercredi. Néanmoins si l’on prend en considération le fait qu’à l’aller, ce sont les Crocos qui ont dicté leur loi de manière autoritaire (29-21), et que les Franciliens viennent de s’incliner en Coupe de France face à Besançon (D2) alors que les Gardois ont pris le meilleur, avec les tripes, sur Valence, le rapport de force change un peu. Que pensez ? Que cette piqure de rappel aura suffisamment faire réagir les Séquano-Dyonisiens pour que cette réception se mue en un véritable sommet imperdable ? Que la confiance des visiteurs puisse être trop importante ? Rien n’est moins sûr. Ce qui est certain dans tous les cas, c’est que dans la lutte pour le maintien, ce rendez-vous est primordial pour l’USAM qui ne compte qu’une petite longueur d’avance sur la zone rouge et poursuit une série de 4 matchs à l’extérieur, toutes compétitions confondues, avant de recevoir Dunkerque puis d’aller à Paris. Autant dire que s’il y a des points à prendre, ils seront pris… Pour les locaux, le bilan de décembre (5 points sur 6 possibles) a fait du bien au classement, mais rien n’est acquis pour le maintien. L’exigence du coach sur les matchs à domicile est légendaire et Tremblay doit tenir son rang de 7e.

présentation
infos match
stats équipes
confrontations
top joueurs

Si évidemment, chacun des matchs de la journée sera à observer avec attention, ce déplacement des Varois sur le parquet des Héraultais sera suivi d’un peu plus près. Normal, quand le 3e va chez le 1er, on est sûr d’avoir de la dramaturgie, du jeu et de beaux mouvements surtout si la rencontrel est retransmise, comme c’est le cas, sur beIN SPORTS. A l’aller, les actuels leaders du championnat avaient su faire la différence dans le second acte après que le premier fut bien disputé. Saint-Raphaël, 13e défense de l’élite et 2e attaque, avait connu un gros passage à vide et les visiteurs ne l’ont pas oublié. Ils veulent prendre leur revanche. Mais la recette pour battre Montpellier, 3e attaque et 4e défense, n’est pas en libre service sur le net. Joël Da Silva a constaté, en particulier, qu’il ne faut surtout pas laisser la main à ses hôtes et tenter d’imposer son rythme. Entre dire et faire, rien n’est jamais aisé surtout si le stratège adverse a aussi son idée pour ne pas se faire prendre. L’avantage du SRVHB sera tout de même d’arriver au complet, avec quelques anciens héraultais (Hmam, Tomas, Caucheteux…) qui ont toujours à cœur de montrer leur meilleur visage face à leur ancien club. De son côté Patrice Canayer devra notamment composer sans Mathieu Grébille (blessé) et Vid Kavticnik (suspendu). Excitant au possible !

présentation
infos match
stats équipes
confrontations
top joueurs

D’un côté, comme de l’autre, il n’y a pas encore péril en la demeure, mais les objectifs initiaux de début de saison sont déjà moins abordables. Cela n’empêche pourtant pas de voir en cette rencontre un moment important. Créteil a d’ailleurs fait sa révolution à la trêve en remplaçant Benjamin Pavoni par Christophe Mazel sur le banc, pour donner une nouvelle impulsion. Déjà, la victoire en Coupe de France, à Angers, a permis de redonner un peu d’allant à un groupe qui n’avait gagné que 2 de ses 10 derniers matchs toutes compétitions confondues. Chez les Haut-Garonnais, le bilan, avant ce tour de Coupe de France gagné à Billère, n’était guère mieux, avec 3 succès lors des 10 derniers matchs toutes compétitions confondues… Heureusement que le départ de saison avait été meilleur et que du coup le Fenix occupe la 9e place. Mais niveau comptable, ça ne fait que 2 points de mieux sur les Béliers. Entre la force du collectif visiteur mené par 3 Champions du Monde au mental d’acier et des individualités locales qui doivent encore affiner leurs relations, tout peut arriver. Les facteurs Fernandez/Descat devraient être les clefs de la soirée.