J23D1/ En bas, les jeux sont faits

14 mai
Résumé match
Alors que Chambéry se replace dans la course à l’Europe avec son succès à Tremblay, et que Saint-Raphaël a perdu un précieux un point à Cesson, Montpellier est reparti de l’avant contre Aix. En bas, la lutte pour le maintien est terminée. Défait à Toulouse, Sélestat est condamné à la descente.
résumé
stats équipes
top joueurs
infos match

Condamné à la relégation, Istres se déplaçait chez son voisin nîmois sans véritable obligation de résultat. Un poids en moins qui s’est avéré bénéfique pour les hommes de Gilles Derot qui ont débuté la rencontre de belle manière (5-5 à la 9'). Les Nîmois peinent à contenir l’enthousiasme adverse, et s’en remettent à Guillaume Saurina (6 buts) pour rester au contact (6-10 à la 14’). La bonne entrée de Rémi Desbonnet (14 arrêts) va permettre aux locaux d’inverser la tendance, et de refroidir les ardeurs des partenaires d’Yvan Gérard (16-13 à la 30’). En seconde période, l’USAM va faire cavalier seul. Emmenés par le duo Podsiadlo (8 buts) / Aguirrezabalaga (8 buts), les locaux ont mené la vie dure à la défense provençale (25-20 à la 48’). La fin de match est à sens unique, Desbonnet poursuit son show dans ses buts, laissant Théo Derot (6 buts) et consorts sur le carreau. Nîmes signe au final une victoire nette sur le score de 35 à 27. Istres n’a pas tenu le rythme.

" allowfullscreen>
résumé
stats équipes
top joueurs
infos match

Match de la dernière chance pour Sélestat qui se trouvait dans l’obligation de s’imposer à Toulouse pour entretenir son espoir de maintien. Après un début de match équilibré, ce sont les Toulousains qui créent un premier break (7-4 à la 13’). Emmenés par un Valentin Porte buteur et passeur (6 unités), le Fenix fait la course en tête. La défense du SAHB est mise à mal, mais les Alsaciens parviennent à rester en vie grâce à Frédéric Beauregard (16-13 à la 30’). Un avantage que les hommes de Toni Garcia vont parvenir à gérer dans le second acte, malgré la pression adverse. Miha Zvizej se montre impérial à la finition (8 buts), et permet aux siens de rester en tête (22-19 à la 44’). Côté sélestadien, Julien Meyer s’illustre (10 arrêts) lors de son entrée dans les buts, mais insuffisamment cependant pour inverser le court du jeu (26-23 à la 52’). Miha Zvizej poursuit son festival en fin de match, et assure la victoire au Fenix (31-29 à la 60’), qui valide son maintien dans l’élite. Sélestat est relégué en Pro D2.

" allowfullscreen>
résumé
stats équipes
top joueurs
infos match

Match de gala pour Cesson qui investissait Le Liberté de Rennes pour la réception de Saint-Raphaël. Le premier acte est très accroché entre les deux formations. Un temps menés (4-3 à la 10’), les Varois ont vite pris la mesure de leurs adversaires pour prendre les rênes (4-6 à la 14’). En difficulté en attaque, les Bretons s’en remettent à leur défense et à un efficace Kévin Bonnefoi pour rester dans la course. Le SRVHB ne parvient pas à se détacher, et à la pause un seul but sépare les deux équipes (11-12 à la 30’). Sous l’impulsion d’Arnor Atlason (8 buts), les Sudistes parviennent à faire le break au retour des vestiaires (13-17 à la 42’). En manque d’inspiration offensive, les Cessonnais vont resserrer les rangs derrière pour revenir dans la partie (20-20 à la 53’). Le match est alors totalement relancé. Le public pousse ses hommes, et les coéquipiers de Jérémy Suty (4 buts), parviennent à prendre un but d’avance à 1’ du terme. Mais sur le buzzer, Saint-Raphaël arrache le point du nul (23-23 à la 60’), un moindre mal pour les hommes de Joël Da Silva.

" allowfullscreen>
résumé
stats équipes
top joueurs
infos match

Face à une formation nantaise amputée de ses deux gardiens titulaires, Créteil avait une carte à jouer à Beaulieu. Emmenés par un Dejan Malinovic inspiré dans le dernier geste (6 buts), les Val-de-Marnais ont été les premiers à prendre deux buts d’avance au score (8-10 à la 14’). Les Ligériens ne s’affolent pas pour autant, et parviennent à recoller (12-12 à la 19’), sous l’impulsion de Valero Rivera (10 buts). Le « H » accélère le rythme, mais les joueurs de Christophe Mazel ne craquent pas, et égalisent avant la mi-temps sur un but du jeune Etienne Mocquais (17-17 à la 30’). La seconde période va être tout aussi accrochée. Les Nantais font la course en tête, mais ne parviennent pas à se détacher de l’emprise des Ciel et Blanc (25-25 à la 44’). Alexandru Csepreghi (6 buts) s’illustre en attaque, mettant à mal la défense de la cité des Ducs de Bretagne. La fin de match va se régler dans un mouchoir, et c’est grâce à l’expérience du précieux Alberto Entrerrios (4 buts) que les locaux sont parvenus à faire la différence. Sur un ultime but d’Igor Anic (2 buts), Nantes s’impose sur le score de 34 à 32, face à une vaillante équipe de Créteil.

" allowfullscreen>
résumé
stats équipes
top joueurs
infos match

Une réaction était attendue du côté de Montpellier après le revers concédé face à Paris la semaine dernière (28-32), avec la réception de Aix à René Bougnol. Porté par un Dragan Gajic retrouvé (11 buts), le MAHB s’est rassuré face à une formation du PAUC qui ne disposait pas de toutes ses armes. D’entrée de jeu, les Héraultais prennent les devants (7-3 à la 11’), s’appuyant sur leur  jeu rapide. Les visiteurs réagissent par l’intermédiaire de Pierrick Naudin (6 buts), mais peinent à tenir la cadence imposée par les hommes de Patrice Canayer (16-11 à la 30’). Dès le retour des vestiaires, les Montpelliérains s’appliquent à mettre la tête sous l’eau à leurs adversaires du soir, pour creuser l’écart au tableau d’affichage (26-16 à la 45’). Malgré la bonne copie de Mickaël Illes (6 buts à 100%), Aix ne parvient pas à enrailler la machine adverse, et cède sous les coups de fusils de Mathieu Grebille (5 buts). Montpellier ne rate pas le coche (35-28 à la 60’), et met la pression sur Paris qui accueille Dunkerque demain en clôture de la J23.

" allowfullscreen>
résumé
stats équipes
top joueurs
infos match

Bien pâles face à Dunkerque la semaine dernière, les Tremblaysiens ont retrouvé quelques couleurs lors de cette réception de Chambéry qui leurs avait réussis à l’aller. Après un démarrage diesel (1-4 à la 7’) les locaux ont petit à petit su revenir dans le match, malgré l’impact puissant et constant de Timothey N’Guessan (9 buts) dans le camp savoyard. En jouant avec leurs pivots, en provoquant cette défense bien basse des visiteurs, les hommes de David Christmann reviennent même à égalité avant le sprint de fin de 1ère mi-temps (12-12 à la 23’) pour ne finalement concédé qu’une longueur avant la pause (15-16) grâce aux bonnes performances de Matthieu Drouhin et Romain Ternel (6 buts chacun). Au retour des vestiaires, Chambéry va pourtant s’appliquer un sérieux écart (17-21 à la 42’) que Tremblay ne comblera jamais. Yann Genty (13 arrêts) rassure les siens dans les cages tandis que Damir Bicanic (5/5 aux tirs) et Jerko Matulic (4 buts) alimentent la marque. Le CSH est solide et s’impose logiquement, même si Tremblay n’a pas démérité. Le podium reste clairement en vue.

" allowfullscreen>