close


Tour des clubs - Paris a une revanche à prendre

30 août
Tour de France
Si Paris a empoché son cinquième titre de Lidl Starligue de suite, son bilan reste entaché par son échec européen. Un revers que les Parisiens veulent désormais effacer au plus vite.

"Un bilan ambivalent." Bruno Martini le concède, la dernière saison traversée par Paris n’aura pas été la plus réussie. "Il faut d’abord souligner que l’on remporte un cinquième titre de suite, ce que seul Montpellier avait fait jusque-là. C’est quand même quelque-chose de fort, démarre le manager général parisien. Maintenant, comptablement, on gagne un titre de moins que la saison d’avant, et on ne va pas au Final4 de la Ligue des champions. Au final, on perd un vrai match important, et cette défaite obère toute la saison dans son ensemble. C’est aussi la vie d’un club comme le nôtre."

Cette défaite, c’est ce revers concédé à Kielce, en quarts de finale aller de la Ligue des champions (34-24). "On a raté un match, celui qu’il ne fallait pas rater, souffle l’ancien gardien de but. Il y a encore beaucoup de tristesse. La tristesse d’avoir vu Thierry Omeyer disputer son dernier match européen sur cette élimination au retour (35-26). Ce match retour nous laisse beaucoup de déception. Il y avait une telle ambiance, un tel spectacle. Mais on avait trop peu de marge pour se permettre la moindre erreur. J’espère qu’on aura l’occasion de vite solder tout ça."

Crédit: EHF

"Continuer à gagner des titres"

Pour cela, le club parisien a conservé la majorité de son ossature, à l’exception de Uwe Gensheimer, rentré en Allemagne, et Thierry Omeyer, désormais dans le staff. Des cadres remplacés par l’Islandais Gudjon Valur Sigurdsson et le gardien des Bleus, Vincent Gérard. De son côté, le Polonais Kamyl Syprzak renforce le poste de pivot. "On a ajouté un peu de taille, on aura plus de solutions défensives, estime Bruno Martini. Pour le reste, on est sur une saison où l’on ne change pas grand-chose, avec un effectif qui convient à notre coach."

Pour ce qui est du poste d’arrière droit, où ne figure qu’un spécialiste, Nedim Remili, le dirigeant évacue. "On a plusieurs joueurs polyvalents qui pourront le suppléer. Et puis, les années précédentes, Nedim avait déjà un temps de jeu très très conséquent et il a été très performant, juge l’ancien Barjot. Après, on reste forcément tributaire des aléas du sport. Nedim se blessera-t-il ? Sander Sagosen aura-t-il la tête à Kiel ? Vincent Gérard sera-t-il aussi fort que Thierry Omeyer ? On ne peut pas tout maîtriser. Mais on essaye de tout faire pour que les joueurs soient dans les meilleures dispositions possibles."

Une exigence indispensable au vu des objectifs, forcément élevés, de l’ogre parisien. "L’objectif, c’est de continuer à gagner des titres", valide Bruno Martini. Un inédit 6e titre de rang en Lidl Starligue, une cinquième Coupe de France, une première Ligue des champions, les chantiers sont vastes pour les coéquipiers de Nikola Karabatic. "Mais il faut se méfier, car quand j’entends les discours de chacun, je vois beaucoup d’ambition un peu partout. On se doit de progresser car on si on arrête de progresser, Montpellier, Nantes et les autres passeront devant, conclut le dirigeant. A nous d’être présent dans les moments clés. On a été présent à 95% la saison passée, on sait qu’on devra l’être à 100% cette année."

Benoît Conta

L'effectif

Gardien de but: Rodrigo Corrales, Vincent Gérard
Aile gauche: Adama Keita, Gudjon Valur Sigurdsson, Dylan Nahi
Arrière gauche: Mikkel Hansen, Kim Ekhdal du Rietz
Demi-centre: Sander Sagosen, Nikola Karabatic
Arrière droit: Nedim Remili
Aile droite: Luc Abalo, Benoît Kounkoud, Edouard Kempf
Pivot: Luka Karabatic, Henrik Toft Hansen, Kamyl Syprzak
Défenseur: Viran Moros

LNH