Tour de France - Limoges veut s'installer

14 août
Tour de France
Limoges va découvrir la Lidl Starligue pour la première fois de son histoire. Une saison que le LH compte bien aborder avec ambition.

Inéluctable. Voir Limoges découvrir la Lidl Starligue pour la première fois de son histoire en septembre prochain est loin d’être une surprise. Depuis son arrivée en Proligue, en 2015, le club s’est patiemment structuré afin d’amorcer une montée en puissance, symbolisée par l’annonce d’une montée « sous trois ans », en 2018. Au final, le LH aura devancé l’appel d’un an, après une saison 2019/2020 forcément particulière. Un exercice commencé sur les chapeaux de roues, avant d’observer un petit ralentissement à l’entame d’une phase retour qui n’aura pu aller à son terme en raison de la pandémie lié au COVID-19. "Je pense qu’on retrouvait notre rythme de croisière lorsque la saison a été stoppée, et que l’on aurait pu être de nouveau concurrent de Cesson-Rennes pour la première place, estime Tarik Hayatoune. Maintenant je pense que notre accession est justifiée, même s’il y a forcément le paramètre playoffs… Mais c’est comme ça, et je pense qu’on mérite notre place en Lidl Starligue."

Un recrutement rapide et ambitieux

Et pour aborder cette première saison dans l’élite, le LH a largement oeuvré en coulisses pour bâtir un effectif solide. "Le club a très bien travaillé sur le plan économique pour nous offrir des moyens financiers plus conséquents, confirme le coach limougeaud. On a choisi de prendre des joueurs pour avoir sur chaque poste quelqu’un qui maîtrise le niveau de la Lidl Starligue. Et derrière, des joueurs qui ne demandent que progresser." De Romuald Kolle à Julian Emonet, en passant par le pivot Igor Zabic, Limoges a rapidement bouclé son effectif, avec la légende Dragan Gajic, 736 buts inscrits en cinq saisons sous les couleurs de Montpellier, en tête de gondole. 

"Cette arrivée est je pense assez symbolique de l’ambition du club. Le club fait un travail extraordinaire et ça se voit, ça se sait. Un recrutement comme celui-là est lié au très bon travail de la structure, détaille Hayatoune. Avec Dragan, un des meilleurs ailiers droits du monde, on apporte de la compétence, de l’expertise et de l’expérience. A ça s’ajoute un message, qui permet au club de montrer qu’il est capable de ce genre de coups. Ca donne forcément envie à d’autres joueurs de rejoindre le projet aussi, plus que si on va chercher un joueur en N1. Maintenant, le regard des gens changent sur notre club, mais ça va aussi avec un changement des attentes…"

Pérenniser le club en Lidl Starligue

Les attentes justement. A l’heure de découvrir la Lidl Starligue, le collectif limousin annonce son objectif principal: le maintien. "Je distingue souvent l’objectif et l’ambition. Notre objectif, c’est ce qui est fondamental pour notre club. Et ça, c’est le maintien et le fait de pérenniser le club en Lidl Starligue, détaille le technicien. Après il y a l’ambition, forcément plus élevée, qu’on a entre nous. Mais on n’en parlera en cours de saison uniquement si l’objectif de base est en passe d’être atteint." Alors que l’équipe aura souvent droit aux honneurs du mythique Palais des Sports de Beaublanc, pour accueillir un public toujours plus passionné, Tarik Hayatoune préfère tempérer. "On va jouer beaucoup là-bas et on souhaite remplir au maximum notre Palais. Maintenant, on ne connaît pas les conditions sanitaires qui nous attendent. Il est difficile d’y voir clair sur ce point…"

Le coach limougeaud préfère pour le moment se concentrer sur la longue préparation qui attend ses joueurs, jusqu’au 25 septembre et un premier (gros) test du côté de Nîmes. "Notre ligne directrice sur cette préparation, c’est d’accompagner les joueurs et les préserver le plus possible des blessures. On mise sur une vraie période de réathlétisation, un bon suivi médical et une bonne gestion des efforts, conclut l’ancien Massicois. La saison va être très longue, avec 30 matches à jouer, et de l’enjeu chaque semaine. Il ne sera pas question de ménager un ou deux joueurs selon les matches. Sur le début du championnat, je veux mes 16 joueurs pros disponibles pour avoir un maximum de choix. Et ça passe par notre capacité à avoir une bonne réathlétisation, et à faire du bon travail. On est très attentifs à tout ça."

Benoît Conta

Crédit photos: Armaphotos