close


La nouvelle Arena de Cesson-Rennes

04 mars
Laurent Moisset raconte
Sur un fil depuis des années, le club breton espère, enfin, trouver l’équilibre en entrant dans la Glaz Arena, jeudi 14 mars prochain.

« J’ai tout essayé… » Stéphane Clemenceau, le président de Cesson Rennes Métropole HB, résume d’un bref souffle de soulagement, son action depuis treize ans maintenant à la tête de son club. Agitateur d’idées, entrepreneur dans l’âme, il a passé son temps à chercher les solutions afin de pérenniser son club. Il lui est vite apparu qu’elles passaient obligatoirement par un nouveau modèle économique, forcément généré par la création d’un outil de travail, une salle moderne, adapté au professionnalisme. Il a tout essayé depuis cinq ans, multipliant les initiatives auprès des collectivités locales ou de partenaires privés. « J’ai même imaginé, se souvient-il, d’aménager une halle. » Le destin lui a souri lors d’une rencontre à l’aéroport Saint-Jacques en mai 2016. « On m’a proposé un rendez-vous mais je ne savais pas, alors, qui j’allais rencontrer. »

Vue extérieure de la Glaz Arena (illustration)

Le projet d’une vie

Le mystérieux inconnu s’appelle Jean-Paul Legendre, patron d’une entreprise de BTP, ayant pignon sur rue dans la région. Un homme de caractère, de défi qui a su développer son activité après avoir commencé avec un seul employé. Un homme, surtout, attaché à la Bretagne, sensible à l’acharnement dont Stéphane Clemenceau et son équipe font preuve pour exister dans le handball de l’élite. « Il m’a tout de suite dit qu’il y avait un truc à faire. » C’est donc à titre privé et personnel que le PDG s’engage dans l’aventure. Il est décidé à financer lui-même la construction d’une nouvelle salle. « Ça n’a pas traîné en fait. On s’est rendu en Allemagne et, notamment, à Gummersbach afin de visiter des salles et d’anticiper nos besoins. Une semaine seulement après notre visite, les plans de notre future structure étaient établis. »

Jean-Paul Legendre achète un terrain à la ville de Cesson (750 000 euros). Le 1er février 2018, le premier coup de pioche est donné, la salle sera livrée le 31 janvier 2019. Un espace qui accueillera 4500 spectateurs, les bureaux du club, une salle de musculation pour un investissement de 20 millions d’euros. Un outil, surtout, qui va permettre à Cesson de finaliser son développement économique. Avec une jauge de 1400 places dans l’actuel Palais des Sports de la Valette, le club était à l’étroit. Avec 420 abonnés, 800 places réservées au VIP, la marge de manœuvre était, évidemment, très limitée. Avec la Glaz Arena, Stéphane Clemenceau envisage de doubler ces chiffres et d’augmenter un budget qui figure, aujourd’hui, parmi les plus modestes de la Lidl Starligue.

« La Bretagne est une terre de handball et notre club, je crois, a l’image d’une équipe sympathique. On se bat, on s’accroche. »

« On a beaucoup galéré et transpiré, ces dernières années, pour boucler notre budget. On envisage, désormais, de passer à 3,5 millions d’euros à l’horizon 2020. On va avoir la possibilité de développer nos actions auprès des partenaires en proposant un produit de qualité, d’agir efficacement également sur le marketing. »

En tant que club résident, Cesson règlera une location annuelle de 400 000 euros et dispose d’une réserve de vingt dates fermes pour ses matches. C’est le grand saut qui fait dire au président : « C’est maintenant qu’il faut que l’on soit bon. »

Stéphane Clémenceau, ici en tribune lors d'un match, est président de la SASU du Cesson-Rennes Métropole Handball depuis le 1er juillet 2018.

Stéphane Clemenceau : « Ce n’est pas un aboutissement, simplement un nouveau départ. »

Les chiffres avancés sont prudents. On peut, en effet, espérer que l’attraction de la Glaz Arena produira son effet auprès du public. Stéphane Clemenceau n’en doute pas. « Quand, à partir de 2011, on a décidé de délocaliser nos gros matches au Liberté de Rennes, on a fait 4000 spectateurs. La Bretagne est une terre de handball et notre club, je crois, a l’image d’une équipe sympathique. On se bat, on s’accroche. »

L’objectif, évidemment, est de monter d’un ou plusieurs crans au niveau sportif, d’échapper aux frayeurs de ces fins de saison au cours desquelles Cesson se retrouve régulièrement au bord du précipice, tout près de la descente. Dix ans que ça dure, dix ans que le président attend de retrouver une respiration normale.

« Mais, pour moi, reprend le dirigeant, ce n’est pas un aboutissement, simplement un nouveau départ. On ne se reniera pas car l’on souhaite garder notre image. Maintenant avec un effectif un peu plus étoffé, on prend le pari de proposer, également, un spectacle encore plus attrayant pour le public. »

Le 14 mars prochain, pour la venue d’Istres, la Glaz Arena prendra ses premières lumières et son équipe un élan vers l’avenir.

L.M
Crédit photos Philippe Riou, Stéphane Pillaud, www.glaz-arena.com, Twitter Ville de Cesson-Sevigné

Découvrez des images vidéo de la Glaz Arena pendant sa phase de construction (archives septembre 2018).

Accédez au site de la Glaz Arena

LNH
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies à des fins statistiques, commerciaux et de partage via les boutons de réseaux sociaux.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies