close


Ivry, un club à part

08 oct.
Laurent Moisset raconte
Sa jeunesse est sa richesse, sa philosophie où le bien vivre ensemble et le plaisir donnent un sens à l’action, font de l’USI un club particulier dans le paysage de la Lidl Starligue.

Les roues de la fortune ont porté très tôt le projet dans le moindre recoin d’Ivry et Pascal Léandri, le directeur général, a tout dit en quelques mots. « Tout le monde, ici, a, un jour, pratiqué le handball. » L’ancrage, la culture de la petite balle ronde ne sont pas un phénomène occasionnel ou même anodin quand l’histoire rappelle huit titres de champion de France -le premier en 1963, le dernier en 2007- quand la volonté de ses dirigeants successifs a, de tous temps, favorisé le sport pour tous, l’éducation et la formation pour les meilleurs sujets sans jamais oublier les fondements de l’activité.

« Nos valeurs passent par le bien vivre ensemble et le partage, reprend Léandri. Notre vocation a, toujours, ramené vers ces principes et cette notion collective. Quand on se déplace dans les écoles d’Ivry, l’idée n’est pas d’aller à la pêche des futurs champions mais, d’abord, de faire découvrir l’activité. » En matière d’investissement dans la vie locale, de développement durable, le club d’Ivry est une exception dans le monde professionnel du sport.

Avant d'en être le directeur, Pascal Léandri a été joueur, puis entraineur de l'US Ivry

A l’école très tôt les jeunes sont familiarisés au handball

Il n’a pas choisi, en effet, de s’élever dans la hiérarchie par la voie économique mais bel et bien de privilégier sa condition humaine. Très tôt d’ailleurs, son implication dans la vie sociale de la ville a été fortement marquée. Aux balbutiements de l’ère professionnelle dans les années 1980, les joueurs de l’équipe première, souvent des profs de sport, allaient enseigner les rudiments du jeu dans les écoles déclenchant alors une passion naissante. Le modèle d’hier n’a pas été abandonné aujourd’hui. Chaque jour de la semaine, un éducateur du club va dispenser une séance dans les différents centres scolaires et toutes les tranches d’âge sont concernées puisque les cours sont appliqués aux enfants dès le CM1. « On touche énormément d’élèves, assure le directeur général mais nous ne sommes pas dans une logique de recrutement. Filles comme garçons ont la possibilité de découvrir le jeu. »

Avec 440 licenciés, 21 équipes en compétition, l’USI est, incontestablement, un exemple et une institution dans la ville. Un exemple, évidemment, par les valeurs qu’elle véhicule et auxquelles elle se tient en toutes circonstances. Quand elle est descendue en Proligue pour la première fois de son histoire à l’issue de la saison 2014-2015, c’est sur ce même socle qu’elle s’est reposée pour revenir l’année suivante en Lidl Starligue. La richesse de sa jeunesse, sa fraîcheur et son enthousiasme, sont encadrées d’une organisation sans faille au sein de laquelle on privilégie autant le sport que le rôle social de l’acteur.

Axel Cochery (ici de face au centre), 20 ans et formé à Ivry, a été sacré Champion du monde avec l'équipe de France U21 cet été.

D’abord à dimension humaine

« Chacun a un développement spécifique, particulier, souligne Pascal Léandri. Nos jeunes joueurs peuvent également s’épanouir autour d’un projet professionnel. Nous avons des accords avec plusieurs écoles. Nous nous reposons, également, sur des professeurs bénévoles qui donnent du temps et accompagnent nos jeunes dans leurs études. L’idée, bien sûr, est de les aider à mener un double projet sportif et professionnel, de leur offrir l’opportunité de passer des diplômes. Par expérience, je suis d’ailleurs convaincu que l’addition des deux activités fait des hommes ou des femmes épanouis et des joueurs ou des joueuses encore plus performants. »

Au fil du temps, le système s’est affiné. « On travaille sur des tranches d’âge, évidemment, mais depuis quelques années on a décloisonné, c’est-à-dire que tout le monde s’entraîne avec tout le monde. Cette manière de faire crée énormément d’émulation. »

La méthode, la philosophie ont pour effet de stabiliser le club, de lui conférer une dimension humaine à l’heure où les stratégies financières déterminent d’exclusifs objectifs de rendement en terme de résultats. L’USI n’est pas soumise à cette contrainte avec l’avant-dernier plus petit budget de Lidl Starligue (2,7 millions d’euros) devant Istres. Le club du Val de marne fait avec ses moyens, fidèle à sa ligne de conduite en offrant un contrat professionnel à trois de ses jeunes issus du centre de formation cette saison, Axel Cochery, Lucas Petit et Antonin Mohamed. « Chez nous, on laisse la place aux jeunes pour s’exprimer, conclut le dirigeant. C’est une priorité, le sens que l’on souhaite donner à notre action. » Dernier exemple fortement éclairant : derrière Mate Sunjic, dans les buts, deux jeunes de 19 et 20 ans, David Bernard et Jean-Emmanuel Kouassi accompagnent l’expérimenté gardien. « On a privilégié cette piste, sourit Léandri, pour confirmer la formation de nos jeunes. C’est, également, l’une des particularités de notre club. Les joueurs que nous recrutons à l’extérieur doivent avoir cette faculté à aider et accompagner notre jeunesse. »

Et, on l’a compris, ce n’est pas qu’un vœu pieux puisqu’Ivry est passé, depuis longtemps, des paroles aux actes. 

L.M.
Crédit photos Hitier, S.Pillaud & Emmanuel Durieux

LNH
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies à des fins statistiques, commerciaux et de partage via les boutons de réseaux sociaux.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies