Label clubs millésime 2022 - 12 clubs labellisés, Label or pour Chambéry et Paris

21 avril
Infrastructures
La LNH a mis en place cette saison 2021-2022 un label clubs. Le label clubs permet à ceux-ci et à la ligue d’agir de concert au développement du handball professionnel.

Ce dispositif volontaire et particulièrement exigeant a pour but de valoriser la structuration et la professionnalisation des clubs professionnels sur la base d’un label « 360 degrés » distinguant quatre grandes catégories considérées comme éléments structurants d’un club :
 

  • La première catégorie regroupe les aspects de Gouvernance, Finances, Structure juridique, Ressources humaines et Responsabilité sociétale et environnementale (RSE),
     
  • La seconde est consacrée au Sportif et à l’organisation de match. Elle tend à valoriser le staff technique et médical du club, l’organisation de l’effectif sportif et de la formation, ainsi que l’organisation des matches.
     
  • La troisième partie aborde les sujets Marketing, Commercial, et Communication.
     
  • Enfin, la dernière partie Infrastructures, Parcours clients, Tv valorise les clubs dont les équipements répondent aux exigences du sport professionnel envers les médias, les délégations sportives, les différents publics (spectateurs, partenaires) et permettent aux clubs de renforcer leur modèle d’exploitation.

 

A l’issue de la campagne de labélisation 2021-2022, 12 Clubs obtiennent un label, dont deux représentants de la ProLigue
 

  • Chambéry et Paris Saint Germain obtiennent le Label OR,
  • Cesson, Limoges, Montpellier, Nantes, Aix en Provence et Saran obtiennent le Label ARGENT,
  • Cherbourg, Dunkerque, Nîmes et Sélestat obtiennent le Label BRONZE

 

Par ailleurs, en fonction de ses réponses et des points obtenus dans chacune des 4 parties, chaque club peut obtenir 1 à 4 étoiles par partie. 158 étoiles ont ainsi été attribuées dont 43 pour la Proligue. A noter que tous les clubs obtiennent au moins une étoile dans une des quatre parties du label, que de nombreux clubs échouent à quelques dixièmes de points d’une étoile, voire d’un label, ce qui offre aussi de belles perspectives d’amélioration pour les prochaines campagnes de labellisation à venir.