close


Mondial 2019 : les très bonnes performances des joueurs de Proligue

24 janv.
Divers
Ils sont 6 joueurs de Proligue à avoir disputé le Mondial 2019 avec leur sélection nationale. Pour eux, le Mondial est terminé. Le moment est donc venu de faire un rapide tour d’horizon de leurs performances.

Brésil (9ème) - Le Brésil et le Cristollien Gustavo Rodrigues se sont invités à la table des grands

Dans la poule A où se trouvaient l’Allemagne et la France, le Brésil a terminé troisième. Après avoir posé de sérieux problèmes aux Bleus lors de leur premier match et subi la domination allemande lors du deuxième, la sélection de Gustavo Rodrigues (10 buts en 8 matches) a enchaîné trois succès face à la Serbie (24-22), la Russie (25-23) et la Corée (35-26). Les Brésiliens se sont ainsi qualifiés pour le deuxième tour. Un deuxième tour où ils ont été héroïques face à la Croatie (29-26), faisant disparaître les espoirs de demi-finale de Luka Stepancic et de ses compatriotes. Et si la défaite face à l’Espagne ne leur a pas permis d’accrocher une place pour le tournoi de qualification olympique, la sélection brésilienne s’est finalement classée à la 9ème place, un résultat historique pour une nation qui n’avait terminé au mieux que 13ème (2013), qui est en pleine progression et qui apporte de la fraîcheur et de la folie dans la monotonie de la domination européenne.

Qatar (13ème) - Vainqueur de la Coupe du Président, le Qatar du Chartrain Youssef Ben Ali a mieux terminé

Après avoir manqué les trois premières places dans un groupe ouvert, le Qatar a parfaitement terminé son Mondial en s’imposant face au Chili (37-27) et à la Russie (34-28). Les coéquipiers de Youssef Ben Ali (46 buts dt 8 pen. en 7 matches), meilleur scoreur de sa sélection et élu deux fois homme du match, terminent la compétition à la 13ème place et remporte la Coupe du Président. Un résultat légèrement en deçà par rapport à la précédente édition que les Qataris avaient achevé en 8ème position.

Macédoine (15ème) – Zlatko Daskalovski a participé à l’ultime match de la Macédoine

Rentré en toute fin de compétition, Zlatko Daskalovski (2 arrêts en 1 match) a participé à la victoire pour l’honneur face au Chili. Ce succès a permis à la Macédoine de terminer au 15ème rang de la compétition, après une première phase mitigée. Une première phase au cours de laquelle la sélection du portier strasbourgeois, portée par Kiril Lazarov, s’est inclinée face à l’Espagne, la Croatie et l’Islande avant de vaincre le Bahreïn (28-23) et le Japon (38-29). La Macédoine a ainsi participé à la Coupe de Président avec pour bilan une défaite face au Qatar et un succès face au Chili, où Zlatko Daskalovski a pu croiser la route d’Emil Feutchmann. Les deux joueurs se retrouveront désormais le 3 mai lors de la 26ème et dernière journée de Proligue à l’occasion du match entre Nancy et Strasbourg.

Chili (16ème) – Une performance historique pour le Nancéen Emil Feutchmann et sa sélection

Après avoir obtenu sa première victoire dans un Mondial en 2017, le Chili a une nouvelle fois passé un cap. Grâce aux frères, Erwin et Emil Feuchtmann, auteurs respectivement de 46 et 17 buts en 7 matches, les Chiliens ont vaincu l’Autriche (32-24) et l’Arabie Saoudite (32-27) lors de la première phase. Deux victoires qui leur ont permis de terminer quatrième de leur poule et de retrouver dans un deuxième temps les meilleures équipes non qualifiées. Lors de la deuxième phase, les Chiliens ont perdu par deux fois. Deux défaites logiques, face à des équipes habituées aux joutes mondiale, le Qatar et la Macédoine. Le Chili termine ce Mondial en 16ème position, la meilleure performance de son histoire, 5 places de mieux qu’en 2017, ce qui constitue une très belle progression.

Argentine (17ème) – Le Niçois Manuel Crivelli termine 17ème avec l’Argentine

A la bagarre lors du 1er tour avec une victoire, un match nul et notamment deux courtes défaites, les Argentins ont réalisé un Mondial très correct. Les coéquipiers de Manuel Crivelli (17 buts en 7 matches) ont conclu leur Mondial par deux victoires sur l’Autriche (24-22) et la Serbie (30-28) pour finir à la 17ème place. Deux victoires auxquelles Manuel Crivelli a contribué avec 4 et 6 buts. En reconstruction et privée de Diego Simonet, l’Albicéleste gagne ainsi une place en comparaison avec 2017.

Japon (24ème) – Le Chartrain Rémi Feutrier et le Japon n’ont pas fait mieux qu’en 2017

La Japon de Rémi Feutrier (22 buts en 7 matches) a vécu un Mondial 2019 compliqué et sans victoire. Après 5 défaites lors du premier tour, les Japonais ont disputé le tournoi de classement de la place 21 à 24. Un tournoi où Rémi Feutrier a brillé sans pouvoir apporter la victoire à son équipe. Auteur de 10 buts face à la Corée réunifiée (25-27) puis de 5 buts face à l’Angola (29-32), le Chartrain s’est illustré, mais a connu deux nouvelles défaites qui positionnent finalement les Nippons à la 24ème place. Un résultat décevant après la 22ème place de 2017.

PROLIGUE