close


Cinq prétendants au titre de meilleur ailier droit de Proligue

27 juil.
Divers
La machine Matthieu Drouhin remet son titre en jeu et, pour aller le défier, il va falloir se lever tôt ! La concurrence a de beaux atouts à faire valoir mais le Saranais n'est pas du genre à se laisser dépasser facilement

Youenn Cardinal (Cesson-Rennes)

Le MVP et meilleur ailier droit de la saison 2017/18 sera encore en Proligue la saison prochaine, et on ne va pas s'en plaindre ! Youenn Cardinal a cassé la baraque pendant deux ans avec Cherbourg et logiquement, Cesson a enrôlé le talentueux gaucher. Il tire les pénaltys, il court vite, il possède une vraie palette de shoots, en voilà un vrai candidat pour le titre de meilleur ailier droit du championnat !

Matthieu Drouhin (Saran)

Par où commencer ? Par son titre de meilleur buteur de la saison passée, acquis haut la main sans même participer aux barrages ? Par son titre de meilleur ailier droit ? En disant qu'il fait partie des cinq meilleurs buteurs de l'histoire de la Lidl Starligue. Matthieu Drouhin, c'est tout ça, et bien plus encore. L'élection du meilleur ailier droit de la saison dernière a été un presque plebiscite. La concurrence est prête au combat, mais à 38 ans, King Drouhin ne va pas lâcher son trône aussi facilement.

Yannis Mancelle (Limoges)

Serait-il juste de dire que Yannis Mancelle a déçu la saison passée, sa première à Limoges ? Non, non et non. Il a certes été moins efficace et moins prolifique que lors de sa dernière saison à Caen, avec 115 buts marqués (contre 157). Mais, dans le Limousin, la concurrence était bien plus forte et quand on joue dans une équipe de haut de tableau, les performances individuelles sont forcément moins évidentes. Ce qui n'empêche pas Mancelle de figurer dans notre sélection.

Robin Dupont-Marion (Cherbourg)

Comment succéder à la mobylette Youenn Cardinal ? C'est ce que doit se demander Robin Dupont-Marion, qui vient de poser ses valises à Cherbourg. La tâche est ardue, mais l'ancien international junior a les capacités d'être une des très bonnes surprises de la saison. A Cesson, il manquait de temps de jeu pour s'exprimer. Dans son nouveau club, il devrait en avoir à revendre. Il va maintenant falloir qu'il prouve tout le bien qu'on pense de lui. 

Jan Sobol (Dijon)

Le seul défaut de Jan Sobol ? Sa discrétion. Et c'est certainement ce qui lui coute des voix, au moment de l'élection du dernier meilleur ailier droit de la saison passée. Car, pour le reste, le Tchèque fait vraiment partie des meilleurs de Proligue. 112 buts inscrits à 73% de réussite, voilà pour les chiffres de son dernier exercice. Récompensé par une présence dans les nominés aux Trophées LNH. Avec une concurrence accrue, il va falloir que Sobol sorte de sa bulle pour y retourner !

Proligue