close


Les 7 de ma carrière - Julien Salmon (Valence)

04 mai
Entretien
Formé à Nantes, passé par Villeurbanne et Créteil, le portier Julien Salmon commence à avoir vu du pays, à seulement 25 ans. Il nous livre les noms des joueurs qui ont marqué sa jeune carrière.

Mon sept de légendes

Gardien de but : Andreas Wolff : "Un style que j'aime vraiment, avec beaucoup de hargne et de détermination. Il est un peu atypique dans ses cages, mais j'ai toujours été attiré par ce genre de mecs. Pour moi, le choix était entre lui et Omeyer."

Ailier gauche : Valero Rivera : "Je l'ai cotoyé à Nantes, et il m'a traumatisé, j'en ai fait des cauchemars (rires). On l'oublie à côté de mecs comme Guigou ou Gensheimer, mais il reste un super ailier gauche, hyper régulier, et qui a quand même remporté des trophées. Le fait d'avoir joué avec lui m'obligeait à le mettre."

Arrière gauche : Mikkel Hansen : "Dans un autre style, mais bon, quand t'es gardien c'est aussi un cauchemar (rires). Le ballon va où il veut, quand il veut, y'a pas grand-chose à faire !"

Demi-centre : Nikola Karabatic : "Pour son palmarès, tout ce qu'il a apporté à l'équipe de France. Le mec est un sacré monstre, quand même !"

Arrière droit : Kiril Lazarov : "J'ai pas eu la chance de le cotoyer à Nantes, il est arrivé quand je partais. Mais il fait partie de cette classe de joueurs qui ne rate jamais rien, et surtout pas quand il a le ballon du match dans les mains. C'est un peu chaud, tu lui donnes la balle, t'es presque sûr de ne pas perdre."

Ailier droit : Luc Abalo : "Un mec unique en son genre, il fait encore des trucs que personne d'autre ne fait. En plus, il a été capable de durer et d'avoir un palmarès de folie. Je vois pas vraiment qui j'aurais pu mettre d'autre !"

Pivot : Julen Aguinagalde : "Bon ok, il ne défend pas, mais ça reste quand même une bête, un poison pas possible pour les défenses. Il a le ballon, c'est but ou pénalty. C'est un peu le Nicolas Tournat espagnol, en fait (rires) !"

Mon sept de coéquipiers

 Gardien de but : Robin Cantegrel : "Un mec avec qui je m'entends super bien, on a fait le pôle espoit et le centre de formation ensemble, la D1 aussi. C'est une tête brulée, mais un gros bosseur. Si je le prends avec moi, je suis sûr que ça va le faire."

Ailier gauche : Junior Tuzolana : "Mon coloc' en dernière année de centre de formation. Je lisais l'autre fois qu'il avait parlé trois mots d'espagnol pour aider Jordi Deumal, mais je le vois très bien faire ça (rires) ! Typiquement le mec à faire le show !"

Arrière gauche : Lucas Weiss : "Un vrai guerrier, on s'est suivi dans notre carrière, entre Nantes et Villeurbanne. Si tout se passe bien, on devrait se retrouver la saison prochaine vu qu'il monte avec Sarrebourg !"

Demi-centre : Alexandre Saidani : "Lui, il serait mon capitaine ! Encore un avec qui j'ai joué en équipe de France et qui est devenu un très bon pote."

Arrière droit : Florian Delecroix : "Il me faut un bras pour tirer de loin, alors ça sera lui ! Une valeur sûre le Flo', que ce soit sur le terrain ou dans la vie."

Ailier droit : Lucien Auffret : "Bon, il a un style bizarre, il est un peu perché dans sa tête, mais c'est un vrai bon gars (rires) ! Il te laissera pas tomber sur le terrain, il donnera tout, mais à l'apéro aussi il va répondre présent (rires) !"

Pivot : Nicolas Tournat : "Mon pote le plus célèbre (rires)...Je l'ai vu commencer tout petit et, maintenant, il fait partie des meilleurs du monde sur son poste."

Mon sept de potes

Gardien de but : Grégory Thevenot : "J'ai joué contre lui pendant trois ou quatre ans et on trainait souvent à discuter après les matchs, et on s'est retrouvé à faire la paire ensemble l'année passée à Villeurbanne. Il est resté très compétiteur tout en étant très pédagogue avec les jeunes, il n'hésite pas à faire partager son expérience."

Ailier gauche : Benoit Galas : "Bon il va pas être content d'être à l'aile gauche, pourtant il est bon (rires) ! Après, il fallait faire des choix, c'est lui qui en fait les frais, mais au moins, il sera sur le terrain."

Arrière gauche : Antoine Damiens : "Le capitaine parfait, il a arrêté sa carrière il y a un an, alors qu'il jouait à Angers. Il m'a un peu pris sous son aile à l'époque, lui aussi n'hésitait pas à partager son vécu avec les plus jeunes."

Demi-centre : Valentin Aman : "Lui, pour le coup, il va vraiment être heureux que je l'ai mis là ! Je crois que son rêve, c'est de jouer demi, et le pire c'est qu'il pourrait le faire. Les tirs à neuf mètres, les un contre un, on sent qu'il est frustré de pas pouvoir en faire plus. Il m'a mis un coup-franc direct à l'entrainement l'an passé, un truc bizarre alors que tout était terminé, il en parle encore (rires) !"

Arrière droit : Alexandre Tritta : "On a passé un bon paquet d'étés ensemble en équipe de France ! Un super joueur, qui ne fait pas trop de bruit, mais que j'apprécie beaucoup."

Ailier droit : Mathias Ortega : "Une très belle carrière, passé par Paris, par l'Espagne, qui a connu le premier titre du PSG avec Mikkel Hansen et tout ça...Maintenant, il joue à Villeurbanne, il est banquier en même temps."

Pivot : Andrea Parisini : "Un excellent défenseur, à Angers, c'était ma tour de contrôle. Bon par contre, pour un Italien, niveau bouffe, il est décevant. Il adore la pizza, mais il les fait pas...(rires)."

 

KD, photo : PaageCréation

Proligue