close


Tour de France - Strasbourg veut continuer à avancer

10 sept.
Tour de France
Après une première saison sanctionnée par une treizième place, Strasbourg a profité de son repêchage pour prendre ses marques en Proligue, avec un maintien acquis aisément. Désormais, le club alsacien regarde vers le haut.

Peu à peu, le calme s’est installé sur Strasbourg. Après un été 2019 agité, entre la relégation en Nationale 1 après une seule saison en Proligue, les rumeurs insistantes de fusion avec Sélestat, et un repêchage officialisé au début du mois d’août, l’Essahb a peu à peu retrouvé la stabilité. Propulsé à la tête du navire, Denis Lathoud a été le maître d’oeuvre d’une saison conclue à la 12e place, mais avec 6 longueurs d’avance sur la zone rouge. "Je pense que le maintien a été acquis assez facilement, souffle l’ancien Barjot. Sachant que l’on avait joué la plupart des gros, je pense même que l’on aurait pu remonter un peu au classement sur la fin de saison."

Le résultat d’un recrutement réussi (Mathias, Gérard, Auffret, etc), malgré le timing serré offert au club suite à son repêchage. "On a aussi incorporé deux jeunes issus des -18. Il y a eu un bon amalgame entre les jeunes et les anciens, et tout ça donne une saison vraiment correcte, avec notamment quelques coups d’éclat comme la victoire face à Cesson-Rennes ou le match nul à Limoges, explique l’entraîneur alsacien. On a réussi à stabiliser le club en Proligue, tout en progressant sur le côté administratif. Tout ça est positif pour la suite."

Se rapprocher des playoffs...

Une suite, et une nouvelle saison, qui se fera avec très peu de changements au sein de l’effectif, notamment en raison des incertitudes économiques liées à la pandémie de Covid-19. "Difficile de se projeter sur le plan financier, alors notre stratégie a été plutôt simple: s’il y a un départ, il y a une recrue, et si pas de départ, pas de recrue, soupire l’ancien champion du monde. C’est compliqué de faire un recrutement XXL quand on ne sait pas où l’on va économiquement. S’il y en a qui savent, tant mieux, mais nous, ce n’est pas le cas." Dans ce cadre, le départ de l’expérimenté Michele Skatar sur le poste d’arrière droit a été compensé par l’arrivée du jeune Clément Damiani, tandis que le poste de pivot a été renforcé par l’arrivée du Croate Leon Vucko.

Un effectif stable, qui permet de gagner du temps dans la préparation. "On a pu travailler dans la continuité, oui. On avait une interrogation sur le niveau physique des gars, mais on a vite été rassurés sur ce point. Maintenant, l’objectif c’est de profiter de cette continuité pour progresser, conclut Denis Lathoud, qui vise à se rapprocher de la première partie du classement. On veut faire mieux. Ca veut tout dire et rien dire puisque la saison ne s’est pas terminée. Mais disons qu’on souhaite se rapprocher le plus possible des playoffs, qui ne sont pas un objectif. Ca nous donne une cible entre la 7e et la 11e place. Ca me semble raisonnable."

Benoît Conta

Crédit photos: Eric Bontemps / Armaphotos