close


Tour de France - Dijon fait sa révolution

12 sept.
Tour de France
Après une saison à oublier, Dijon a choisi de remodeler son effectif en profondeur pour retrouver le sommet du classement.

"Il faut vraiment se persuader que les saisons se suivent mais ne se ressemblent pas…" Il y a un an, Ulrich Chaduteaud savait que si Dijon visait les Finales de Proligue, il lui faudrait convaincre un effectif qui n’avait quasiment pas bougé. "Le danger, quand tu repars avec les mêmes joueurs, c’est de croire que parce que tu gagnais l’an passé, ça revient automatiquement", soufflait-il. Près de douze mois plus tard, les paroles du coach bourguignon résonnent d’une drôle de manière. Neuvième au terme d’une saison franchement compliquée, le DMH n’a en effet pas réussi à éviter le danger. 

"C’est une saison qui n’a pas du tout été à la hauteur de nos espérances, confirme le technicien dijonnais, qui tente une analyse. Il y a plusieurs raisons, et plein de petits détails, notamment durant la préparation. On a fait des erreurs sur le planning, avec trop de matches amicaux, et pas assez de travail sur notre projet de jeu. On a cru qu’on allait repartir avec la même équipe, donc sur la même chose, mais ça n’a pas été le cas. Les joueurs ont sans doute imaginé que ça allait revenir tout seul. Et puis, c’était un groupe sans doute en fin de vie, qui n’avait pratiquement pas bougé sur les trois dernières années."

Une place dans le Top 3 ?

Dans ce cadre, le DMH a choisi de passer un grand coup de balais au sein de son effectif, avec pas moins de sept départs, pour cinq arrivées. "Si on ajoute l’intégration de deux jeunes, c’est pratiquement 50% de l’effectif qui a été changé, note Chaduteaud. Et je pense que notre recrutement a été ambitieux, pour apporter de la qualité à notre effectif." Pour la plupart des joueurs confirmés, Bastien Khermouche (Pontault-Combault), Steeven Bois (Nancy), Théo Laguillaumie (Istres), Abdoulah Mané (Besançon) et Kevin Preciado (Saran) apporteront leurs compétences et du sang frais au groupe dijonnais, qui retrouve également Pierrick Naudin, victime d’une grave blessure au genou en début d’année.

Un DMH new look donc, qui ne se cache pas à l’heure de dévoiler ses ambitions. "On souhaiterait finir dans les trois premiers. Je pense que l’on a un effectif pour jouer le haut, voire le très haut de tableau. Maintenant, ce ne sont que des mots, et il faudra vite passer aux actes, conclut l’entraîneur dijonnais, qui n’oublie pas le contexte particulier qui s’annonce. Il y aura une partie physique, tactique ou technique qui sera importante, mais il faudra aussi rester très sérieux dans notre mode de vie, pour éviter de subir des arrêts liés au Covid. Il faudra que l’on s’accroche, que l’on reste bien soudés."

Benoît Conta

Crédit photos: Philippe Riou / Eric Bontemps