close


Tour de France - Billère veut y aller doucement

21 sept.
Tour de France
Promu après une année de purgatoire en Nationale 1, Billère a réussi son retour en Proligue, la saison passée, avec une belle septième place, aux portes de playoffs. Pas de quoi griser les Béarnais, qui restent prudents sur l’exercice à venir.

"En tant que promu, l’objectif minimum, c’est le maintien. Mais je pense que raisonnablement, on peut finir entre la 8e et la 10e place." Il y a un an, alors qu’il effectuait son retour en Proligue après un an en Nationale 1, Billère avait annoncé la couleur, par la voix de son président, Christian Laffite. Le club béarnais était certes promu, mais il ne se contenterait pas de viser le maintien. Chose promise, chose due, puisque le BHB figurait à la septième place, à l’heure de boucler la saison, suite à la crise liée au Covid-19. 

"Je pense que ça a été une bonne saison. Il y avait eu beaucoup de changements avec 11/12 nouveaux joueurs, et dans ce cadre, c’est vraiment satisfaisant, confirme Jérémy Vergely, le capitaine béarnais. On a mis un peu de temps à se mettre en route, mais une fois lancé, on a trouvé notre rythme de croisière. On disposait, je pense, d’un groupe mature qui avait conscience de ses forces et de ses faiblesses. On s’est du coup beaucoup appuyé sur notre défense, et à la vue du calendrier qu’il nous restait, je pense qu’on aurait pu se qualifier pour les playoffs."

Le maintien dans un premier temps...

De quoi reporter cette ambition sur la saison à venir ? Pas encore. "Dans un premier temps, on va viser le maintien, glisse, prudent, l’ancien joueur de Nantes. On verra au fur et à mesure, mais cette saison comporte beaucoup d’inconnus. Sur le calendrier par exemple, on ne va démarrer que début octobre, pour ensuite jouer un peu plus de 40% de nos matches en seulement deux mois. C’est un nouveau rythme, et il va vite falloir répondre présent pour éviter de tomber dans une spirale négative. Et puis il faudra gérer le Covid et ses inconnues. Ce sera un championnat particulier, durant lequel les équipes qui sauront s’adapter le plus vite, tireront leur épingle du jeu."

Et question adaptabilité, Billère a déjà donné durant cet été, avec le remplacement de Dragan Mihailovic par Daniel Deherme à la tête de l'équipe, et surtout une préparation amputée de cinq matches de préparation, suite à un cas positif au sein de l’effectif. "Le coach a amené son projet de jeu, qui sera un peu plus axé sur le jeu de transition. On a d’ailleurs fait une grosse prépa sur le cardio. Il y a aussi trois nouveaux jeunes joueurs, ce qui rajeunit l’effectif, même si la base est restée en place, conclut Vergely. On a pris du retard dans notre prépa, mais on va s’appuyer sur notre noyau dur pour aborder au mieux le début de saison, on espère vite retrouver nos repères." Il sera alors temps de réajuster les objectifs…

Benoît Conta 

Crédit photos: Ojunix et Thierry Lemai