close


Nedim Remili: "Peu importe qui sera face à nous..."

14 mars
Entretien
Nedim Remili et Paris, double-tenants du titre, n'auront qu'un seul objectif, ce week-end au Mans lors du Final4 de la Coupe de la Ligue: ramener la Coupe à la maison.

Nedim, quel regard portes-tu sur le début d’année 2019 de Paris ?
Ca va. (sourire) Je pense que l’on a fait du bon boulot, surtout en Ligue des champions, où on a assuré notre première place. C’était important. En Lidl Starligue, on est notamment allé gagner à Nantes, c’est positif. C’est une première partie de première partie de deuxième partie de saison réussie. (rires) Après il y a cette défaite à Montpellier en Coupe de France qui est un peu un point noir. 

Est-ce toujours particulier de reprendre après un mois sans entraînement commun ?
Ils étaient deux à Coubertin en effet. (sourire) C’est particulier mais on a vite retrouvé le bon bout. On s’est rapidement remis au travail, et on a vite retrouvé nos repères. Après, avec autant de joueurs en équipe nationale, il est possible que d’ici la fin de saison, on ait un petit coup de mou. Mais on essaye de ne pas lâcher, on a les rotations pour, on a un gros effectif.

Grâce à votre première place en Ligue des champions, vous avez libéré deux week-ends, c’est un joli bonus…
Bien sûr. Avoir du repos, ça fait toujours du bien. Quand on a un week-end off, ce sont des moments privilégiés dans une saison de handball. On apprécie. Maintenant on en a rajouté bien malgré nous deux en Coupe de France avec la défaite à Montpellier. Si ça peut nous rajouter un peu d’énergie sur la fin de saison, on prend...

"Ramener la Coupe à Paris"

Un mot sur cette défaite face à Montpellier (32-31). Qu’a-t-il manqué ?
On a perdu énormément de ballons. On n’a pas joué assez intense comme on avait pu le faire chez en eux en Lidl Starligue. Ca s’est joué à un ou deux détails dans le money-time. Mais, même si on a été menés de cinq buts, on a réussi à rester dans le match, même si à la fin ça n’a pas tourné dans notre sens. 

Personnellement, comment te sens-tu, notamment au niveau de ton épaule, touchée face à Tremblay ?
Je récupère doucement. Ça a été un bon choc, ça a été plutôt douloureux mais je m’en remets petit à petit. J’essaie de revenir à mon meilleur niveau. Il faut serrer les dents car il y a des grosses échéances qui arrivent, et notamment cette Coupe de la Ligue.

Quel regard portes-tu sur ce week-end justement ?
Ce ne sera pas facile, mais il faut être prêt. On l’a déjà fait par le passé puisqu’on a gagné les deux dernières éditions. J’espère que l’on saura livrer de belles prestations comme la saison passée par exemple. 

Avez-vous un regard sur une éventuelle revanche face à Montpellier, en finale, dimanche ?
Oui, on espère qu’il y aura ce match. Mais si c’est Saint-Raphaël, ça sera très bien aussi. (sourire) On se méfie des trois équipes qui seront là. Peu importe qui sera face à nous, on espère juste ramener la Coupe à Paris. 

Be. C. 

COUPEDELALIGUE