Les 7 de ma carrière - Sylvain Hochet (Cesson)

13 avril
Entretien
Au tour du capitaine cessonnais Sylvain Hochet de nous évoquer les joueurs qui ont marqué sa carrière. Et c'est occasion de revisiter l'histoire du club breton...

Mon sept de légendes

Gardien de but : Thierry Omeyer : "C'est un classique mais bon, il a été le meilleur gardien du monde, y'a pas grand chose à dire. Je crois que je me suis pas trop mal démerdé à chaque fois que j'ai joué contre lui, il ne m'a pas mis la misère. Enfin, je crois, si ça se trouve on va aller voir les stats, j'ai fait des 0/8 (rires)..."

Ailier gauche : Michaël Guigou : "Là aussi, pas super original. Mais c'est un joueur complet avec un du génie, capable de ne jamais se louper dans les grands moments."

Arrière gauche : Alberto Entrerrios : "On l'oublie toujours un peu, mais ça aura été un super joueur. J'ai eu la chance de l'affronter, même s'il était en fin de carrière à Nantes. Bon, il avait toujours sa feinte de tir à la hanche qui a trompé tout le monde, il était encore en forme !"

Demi-centre : Jackson Richardson : "Pas très compliqué ! C'est le seul joueur dont j'ai jamais eu le poster dans ma chambre, on me l'avait donné je crois et comme je kiffais le joueur, j'ai pas hésité. Du pur génie, ce Jack !"

Arrière droit : Kiril Lazarov : "Même s'il ne défend, il est toujours aussi décisif, quand il a le ballon de la gagne. Il l'avait prouvé encore la saison passée. On est deux au contre, le gardien est dessus mais il arrive à mettre le but de la victoire. Il peut être très chiant quand il veut (rires) !"

Ailier droit : Luc Abalo : "Lui aussi c'est évident. Encore plus parce qu'on a tous les deux des origines togolaises. C'est le genre de joueurs sur lequel tu n'as rien à dire, tu le regardes faire, ça parle tout seul."

Pivot : Bjarte Myrhol : "Ca c'est une bonne question....(réfléchit longuement)... Je vais mettre Bjarte Myrhol. Même si je n'ai jamais joué contre lui, mais j'aime bien ce qu'il dégage. Il n'est pas au dessus du lot physiquement, mais il est très intelligent dans ses déplacements."

Mon sept de coéquipiers

Gardien de but : Rémy Gervelas : "On a joué un petit bout de temps ensemble à Cesson, c'était un vrai showman. Quand tu sais comment il joue, ça va, mais il peut être perturbant à venir te contrer quand tu tires à l'aile...Même si on ne se voit plus autant, on est resté en contact."

Ailier gauche : Benoit Doré : "En vrai, y'en a pas quinze, avec Benoit on a du jouer un bon paquet d'années ensemble ! Il avait une vraie rage de gagner, même à l'échauffement, il était capable de devenir fou pour un foot. En match, pareil, il pouvait être d'une mauvaise foi (rires)...Mais du coup, il était jamais trop pote avec les mecs en face (rires) !"

Arrière gauche : Jean-Jacques Acquevillo : "On n'a joué qu'une saison ensemble, mais on s'est super bien entendu, un mec simple et posé...Une chose qu'on a en commun : le ti' punch ! (rires)"

Demi-centre : Romain Briffe : "On est arrivé en même temps au club, en 2009. Et on a franchi toutes les étapes ensemble. Il a toujours été sobre mais efficace."

Arrière droit : Benjamin Briffe : "Allez on va mettre les deux ! Avant de connaitre Ben', je connaissais Romain parce que j'avais fait des stages dans les équipes de France jeunes avec lui. Benjamin est devenu un bon pote par la suite, mais il est parti aux Etats-Unis pour suivre sa copine, on 'est un peu perdu de vue depuis..."

Ailier droit : Robin Dupont-Marion : "Il ne l'avouera pas, mais je sais que je lui manque (rires) ! Un petit jeune avec un très gros potentiel, je l'avais un peu pris sous mon aile ici. Et même si je suis plus vieux, il est devenu un super pote."

Pivot : Hugo Kamtchop-Baril : "Mon petit King-Kong ! C'est le surnom que je lui ai donné. Il fait tout, il attaque, il défend, avec une grosse hargne."

Mon sept de potes

Gardien de but : Tanguy Blaize : "Le premier de la liste de mes anciens coéquipiers en -18 ! Il était pas mauvais à l'époque, mais il a arrêté le handball, il a fait des études de commerce. Avec notre équipe, on avait fait deuxième du Challenge de France, une super expérience !"

Ailier gauche : Thomas Narcisse : "Mon meilleur ami, on a joué ensemble en -18 aussi. J'étais demi-centre à l'époque, mais j'arrêtais pas de lui décaler des ballons, il mettait huit ou neuf buts par match. Lui non plus n'a pas continué dans le hand."

Arrière gauche : Frédéric Beauregard : "J'étais obligé de le mettre ! Il fait comme s'il ne voulait plus attaquer alors qu'à une époque, à Sélestat, il est quand même très fort. Avec lui aussi, je partage la passion du Ti' Punch, sauf que lui ne tient pas. Au bout de deux ou trois verres il fait n'importe quoi (rires) !"

Demi-centre : Matthias Keupp : "On est originaire du même quartier, on a joué ensemble dans les catégories jeunes. Il est parti dans l'est de la France, il est prof' d'allemand maintenant. Et il entraine aussi."

Arrière droit : Adrien Le Blevec : "Bon j'ai pas trop d'amis arrière droit alors que je vais mettre un droitier à droite (rires) ! Non, je blague. Adrien est droitier mais il était capable de dépanner à droite aussi. On se revoit de temps en temps, quand on va à Aix en Provence, il a de la famille par là-bas."

Ailier droit : Maxime Derbier : "Avec lui aussi, j'ai joué un bon bout de temps. Un potentiel énorme, il a toujours eu cette étiquette qui lui collait à la peau, je disais toujours qu'il était une formule 1 sans le pilote à l'intérieur (rires)...Il a arrêté tôt sa carrière, c'est dommage..."

Pivot : Bastien Petit : "Allez un dernier -18 pour la route ! Il était capable de jouer pivot aussi bien que demi-centre, lui aussi un super joueur. Ca va lui faire plaisir que j'ai pensé à lui (rires)..."

 

 

Kevin Domas