close


Tour de France - Besançon revient avec plus d'expérience

05 sept.
Tour de France
Dernier avant l'arrêt des compétitions la saison passée, Besançon espère un maintien un peu plus confortable en mai prochain.

La Proligue ne pouvait pas se passer longtemps de Besançon. Après une saison en National 1, en 2018/19, le club doubiste a fait son retour l’été dernier dans l’antichambre de l’élite. Et, cahin-caha, a réussi à se maintenir. Six points, deux victoires et deux matchs nuls, le bilan n’est pas forcément des plus brillants, mais l’entraineur Dragan Zovko veut voir le verre à moitié plein. “Certains diront que le Covid et l’interruption du championnat nous ont sauvés, mais je regrette que nous n’ayons pas pu finir, car l’équipe était en réelle progression et on se serait peut-être maintenu quand même” explique celui qui est arrivé au GBDH en 2018. “Il faut remettre également les choses dans leur contexte. Avant de commencer la saison, nous avions le plus petit budget et pas un seul joueur n’avait participé à une rencontre de Proligue auparavant.” Alors, forcément, ces défaites répétées ont pu accoucher de moments frustrants, mais l’effectif bisontin sort néanmoins grandi de cette expérience.

Le départ de Mané, une perte non négligeable

Mais sort-il renforcé de cette intersaison de presque cinq mois ? Seul l’avenir le dira. Mais l’arrière gauche Abdoulah Mané, révélation d’une saison 2019/20 dont il a fini deuxième meilleur buteur, a mis les voiles, direction Dijon, tandis que le portier Artur Adamik a préféré rejoindre Valence. Dragan Zovko a eu le loisir de recruter cinq nouveaux joueurs, renforçant ainsi un effectif qui a pu apparaitre un peu court physiquement l’année dernière. “J’aurais aimé conserver Abdoulah, mais il a choisi de partir et je respecte sa décision. Notre jeu, la saison passée, tournait beaucoup autour de lui. On va donc adapter notre jeu en fonction des joueurs que nous avons. Sur le poste d’arrière gauche, nous aurons de la qualité, avec Brice Aillaud, mais aussi David Eponouh, qui n’est pas encore opérationnel mais dont j’attends beaucoup” analyse Zovko.

Encore le plus petit budget de Proligue

Dont l’équipe aura comme objectif, au coup d’envoi de la saison, un maintien un poil plus confortable qu’en mars dernier. “Prendre quinze points, gagner plus de dix matchs, ce sont des choses que j’aimerais faire. Mais il faut aussi rester réaliste et voir que, cette saison, notre budget sera encore le plus petit du championnat” explique le technicien. “Mais tout le monde dans ce club est un compétiteur, et si jamais on bat Billère et Sarrebourg sur les deux premières journées, pourquoi ne pas regarder un peu plus haut ?” Ce qui est sûr, selon lui, c’est que l’expérience des dix-huit journées de Proligue de la saison passée seront extrêmement importantes afin de garder le GBDH à flot. Et qu’avec l’aide de leur vécu, les joueurs vont prendre leur destin entre leurs mains. “La saison passée, certains joueurs m’ont dit, coach, c’est vous qui portez tout le monde sur votre dos. J’aimerais bien que, cette saison, ils portent eux-mêmes l’équipe sur leur dos et que moi je n’ai qu’à pousser un petit peu derrière.”

Kevin Domas, photos : Devoitine / Barge