close


Tour de France - Limoges, croissance en cours...

21 août
Tour de France
Eliminés aux portes de Saint-Brieuc la saison passée, Limoges veut cette fois prendre part aux Finales de Proligue. Pour cela, le LH comptera sur son public et de nouveaux joueurs venus de l’étage supérieur.

"On ne se cache pas." A l’heure de donner les objectifs de son équipe sur la saison à venir, Romain Ternel ne s’échappe pas. "On a, au club, un objectif de monter sur trois ans. On n’est pas montés la saison dernière, donc on va retenter cette saison. Et si ce n’est pas pour cette année, ça sera obligatoirement pour la suivante, sourit le demi-centre. Maintenant, je pense que l’on a les moyens d’aller jusqu’aux Finales de Proligue. On sait qu’on fait partie des 3/4 favoris, mais on n’est pas non plus assurés de monter. A nous de bien travailler."

Du travail, le LH en abat en tout cas en coulisse, à l’image de la saison passée, qui aura permis aux Limougeauds de conquérir leur public. "On a trouvé notre public, trouvé notre place auprès des médias, ce qui est une performance lorsque l’on connaît l’influence du CSP (l’équipe de basket, ndlr) qui vit à côté de nous, estime l’ancien Toulousain. On a réussi à remplir Beaublanc, le Zenith, il y a un vrai appétit pour le handball ici. Le monde politique commence à nous suivre, et on aura même Beaublanc six fois la saison prochaine. Et je peux vous dire que lorsque vous jouez devant un Beaublanc plein, ça pousse à donner le maximum."

Des recrues d'expérience... et un nouveau coach

Cette sensation, ils seront quelques nouveaux visages à la découvrir puisque Yassine Idrissi, Jérémy Suty ou Juan Andreu, entre autres, ont rejoint les rangs limougeauds. "Ce sont des mecs avec un vrai vécu Lidl Starligue. Le recrutement a été très ciblé, décrypte Ternel. Il y a un peu une page qui se tourne, avec les départs de Xavier Moreau ou Miroslav Rac. Et on ne pouvait pas remplacer ces mecs-là par n’importe qui. Il fallait amener un plus, sinon ça ne servait à rien de changer. Les mecs qui arrivent ont déjà prouvé leurs talents, et ne sont pas en fin de carrière. Ca devrait nous permettre de continuer à grandir."

Une croissance à l’image du club, qui a décidé de professionnaliser son secteur sportif, en faisant glisser Nenad Stanic au poste de directeur sportif, et en recrutant le Massicois Tarik Hayatoune pour diriger l’équipe. "Les dirigeants ont compris qu’au-delà des compétences dans l’administratif, le marketing, la communication, il fallait aussi amener de la compétence dans le sportif. Plutôt que de décider à moitié, autant déléguer à quelqu’un de compétent, conclut le meneur de jeu. Nenad aura des tas de choses à gérer, et Tarik, lui, aura juste à se concentrer sur l’entraînement. Ca amène de la fraîcheur et tout doucement, une page se tourne. La phase de stabilisation est passée, et il faut aller chercher plus…"

Benoît Conta

PROLIGUE