close


Tour de France - Cherbourg veut garder la recette

19 août
Tour de France
Après un maintien obtenu de manière presque tranquille la saison passée, Cherbourg espère continuer sa progression au classement.

Après avoir décroché son maintien de justesse avec une 12e place lors de la saison 2017/2018, Cherbourg a vécu une saison bien plus tranquille, l’an passé, avec la 9e place finale. De quoi satisfaire Nicolas Tricon, arrivé à la tête du navire à l’été 2018. 

"J’ai plutôt un oeil positif sur la saison qui vient de se dérouler, confirme le technicien. Quand je suis arrivé, il y avait trois joueurs dans l’effectif. Il a fallu construire une équipe, construire un groupe et ensuite faire des performances. On avait des temps de passage que l’on a respecté, et on prend cette neuvième place, qui marque une progression par rapport à la saison précédente. Et puis on termine au-dessus de notre classement « masse salariale »."

De quoi offrir quelques certitudes au club normand, notamment à l’heure d’opérer son recrutement. "Le plus gros du travail, c’est de bien recruter. Quand tu recrutes des mecs sains, travailleurs, qui ont un peu le niveau, ça se passe bien, estime l’entraîneur. On avait un super état d’esprit et on a, je pense, pris des points grâce à cet état d’esprit. Tout ça offre une année plaisante." A l’heure de construire son nouvel effectif, l’ancien coach de Montélimar a gardé les mêmes recettes. 

Sept arrivées, onze départs

"On n’a pas tellement les moyens de prendre de gros joueurs. On a trouvé des mecs qui ont le profil des nôtres. Ce qu’on voulait, c’est évité les gros éclats que l’on prenait lorsqu’on effectuait nos rotations. On a essayé d’avoir un groupe plus équilibré, décrypte-t-il. En fin de saison, on a notamment eu l’occasion de prendre Frédéric Beauregard. On avait passé la 2e partie de saison avec Domagoj Surac, qui avait stabilisé notre défense. Il nous fallait un numéro 3 capable d’apporter son calme et son expérience."

Au final, la JSC a vu sept nouveaux joueurs rejoindre l’équipe, pour compenser 11 départs. Un nouveau groupe qui espère vivre un exercice aussi agréable que le précédent. "La Proligue a encore pris en densité je trouve. Les six premiers, on les connaît déjà, conclut Nicolas Tricon. A nous d’accrocher le wagon du milieu de tableau. Maintenant, on a début de saison peu évident. Ca va être dur de se lancer. L’an passé, on a construit notre saison avec deux gros temps forts. Il va falloir construire la nouvelle de façon différente pour essayer d’améliorer notre classement."

Benoît Conta

PROLIGUE