close


Tour de France - Pontault-Combault est passé à autre chose

30 août
Tour de France
Après une année en Lidl Starligue, Pontault-Combault fait son retour en Proligue. Si le club a dû remodeler son effectif, il conserve de belles ambitions.

"La tête haute." Relégué un an après son retour en Lidl Starligue, Pontault-Combault ne veut pas rougir. "Cette descente, c’est un objectif non-atteint, estime Cherif Hamani. Maintenant on savait que ce serait très difficile, ne serait-ce qu’au niveau des stats, puisqu’aucune équipe venue des playoffs n’avait jusque-là réussi à se maintenir. On a profité de cette saison pour voir ce qu’était le très très haut niveau, on a beaucoup appris." Avec six points au compteur, le club francilien aura réussi à glaner trois victoires. "C’est un bilan honorable, note le coach. On aurait même mérité quelques points en plus au vue de nos défaites d’un but."

De belles performances qui auront permis à plusieurs joueurs de se mettre en valeur, pour continuer leur carrière au plus haut niveau. "On est déçus de les perdre, mais c’est une bonne chose pour eux", juge leur désormais ancien entraîneur. Ainsi, Steve Marie-Joseph (Dunkerque), Rémi Leventoux (Toulouse) ou Nikola Jukic (Chartres) continueront de jouer en Lidl Starligue. De quoi donner des idées aux dirigeants pontellois. "C’est un bon coup de projecteur, et on espère continuer à accueillir des joueurs qui souhaitent se relancer, trouver un tremplin. C’est un échange de bons précédés", explique Hamani. 

"Un championnat très homogène"

C’est dans ce cadre qu’il faut donc lire le recrutement effectué par le club seine-et-marnais, cet été. "Il y avait un nouveau cycle à lancer, et on a choisi des joueurs revanchards, décrypte le coach. Il fallait de toute façon un vent frais pour passer à autre chose et digérer au plus vite la descente." Ainsi, les arrières Gustavo Rodrigues et Yohan Herbulot ou le demi-centre Tiago Pereira ont rejoint les rangs d’un effectif qui aura travaillé dur durant l’été. "Tout ne sera pas opérationnel immédiatement, mais avec le temps, ça va se construire", espère le coach francilien.

De quoi viser le haut de tableau ? A cette question, l’ancien entraîneur de Cherbourg préfère user de la langue de bois. "On veut être performant à domicile, et grappiller un maximum de points à l’extérieur, sourit le technicien, avant d’en dire un peu plus. On veut être dans la première partie du classement, donc au moins à la 7e place. Après, forcément, si on peut aller un peu plus haut pour aller en playoffs… Une chose est sûre, on va vivre un championnat très homogène avec de belles équipes un peu partout. On sera sur le qui-vive chaque semaine."

Benoît Conta

PROLIGUE