close


Michaël Guigou: "Une belle chose pour le handball français"

26 mai
Entretien
Retrouvez les réactions des joueurs de Montpellier après la victoire en demi-finales de la Ligue des champions face au Vardar Skopje.

Michaël Guigou (Montpellier)

« C’est une belle joie, la grande joie ne sera que si on gagne demain. On a raté le championnat et on veut gagner demain maintenant. Je ne sais pas pendant combien de temps on a du mal à marquer, à tuer le match. Mais bon ce sont des choses qui arrivent car on s’est aussi beaucoup donnés en défense. On aurait pu prendre plus d’avance, mais la victoire est au bout, c’est génial. Maintenant place à Nantes, c’est spécial de les retrouver, mais c’est beau pour le handball français. On a deux équipes française en finale, c’est une belle chose. Je vais rejouer une finale de Ligue des champions 15 ans plus tard. J’ai du mal à faire la relation entre les deux car beaucoup de choses ont changé depuis. Le plus important c’est désormais de bien récupérer pour gagner demain. » 

Baptiste Bonnefond (Montpellier)

« On a beaucoup de fierté. L’équipe s’est battue du début à la fin. On s’est rendu coup pour coup. On a réussi à marquer dans les moments chauds, à tenir cette équipe en défense. C’est le travail de toute une saison qui est récompensé, et j’espère qu’elle le sera encore plus demain. On a jamais douté sur ce match. Il y a eu des temps forts, des temps faibles, mais on s’est accrochés et on s’en sort sur ce tir presque au buzzer de Diego. Il faut féliciter toute l’équipe, notamment la défense puisqu’on a réussi à tenir cette équipe à 25 buts. » 

Ludovic Fabregas (Montpellier)

« C’est une grande satisfaction car il fallait relever la tête après la défaite à Saint-Raphaël. C’est ce qu’on a fait en dominant le champion d’Europe en titre. Maintenant il faut aller chercher un titre. C’était notre objectif de gagner un titre en début de saison, pas forcément la Ligue des champions, mais on devrait s’en contenter. (sourire) Pour cette demie, on était conscients d’avoir en face des gros gabarits. Avec Jonas (Truchanovicius) on est les plus grands, mais on paraissait tout petits à côté. Mais on s‘est battus avec nos qualités pour les renverser. On n’a rien lâchés. Maintenant on affronte Nantes, c’est une équipe que l’on connaît bien, mais à nous de mettre les bons ingrédients, de jouer notre jeu. On va essayer de bien récupérer pour aller chercher la victoire. » 

Be. C.

Autrescompétitions