close


Tour des clubs - Ivry ne veut pas revivre la même année

22 août
Tour de France
Après avoir évité de peu la relégation la saison passée, Ivry espère vivre une saison plus reposante. Pour cela, le club francilien compte toujours un peu plus sur ses valeurs et sa formation.

"Une saison bien difficile." Voilà l’adjectif choisi par François Lequeux à l’heure de jeter un oeil sur la saison passée. "On n’a pas pu mener à bien notre projet, souffle le président ivryen. On n’a pas été épargnés par les blessures, notre demi-centre (Vasja Furlan, ndlr) n’a pas dû jouer une mi-temps complète de la saison. On a couru après les résultats. On a réussi à créer l’exploit en gagnant à Montpellier (30-32 en J18), on a pensé que ça allait enchaîner derrière mais on a pris 8 défaites de suite. C’est très frustrant."

Frustrant mais aussi formateur. "Collectivement, le groupe s’est soudé, estime le dirigeant. C’était la première année de nos coaches (Sébastien Quintallet et Benoît Peyrabout, ndlr) et on a tiré les leçons de tout ça. On a fait le bilan, pris le temps d’analyser et de bien réfléchir." Les premières conséquences de ces réunions ? La décision de former un groupe plus uni, plus francophone. "Il fallait remettre une capacité de communication au sein du groupe. Depuis le début de saison, les joueurs et les coaches prennent plus le temps de débriefer, de se parler. C’est ce qui fera que le groupe sera plus fort dans les moments importants", espère le président. 

"Pour atteindre les étoiles, il faut viser la lune"

Dans ce cadre, le recrutement a été axé sur des joueurs rompus aux joutes hexagonales: Wilson Davyes, Théophile Caussé, Simon Ooms et Adama Sako. "Le recrutement a été entièrement pensé avec les coaches, à qui nous nous sommes engagés sur trois ans. Il a fallu renouveler le groupe, avec des départs comme celui de Morten Vium, que nous ne pouvions financièrement plus garder, décrypte François Lequeux. Ca nous a mené à recruter ces joueurs revanchards, qui s’ajouteront à notre groupe toujours marqué par notre formation."

Une formation ivryenne toujours vivaces, à l’image des nouveaux champions du monde U21, Antonin Mohamed et Axel Cochery. "On reste un club formateur, un club incubateur de talents, conclut le président francilien, avant de fixer des objectifs plutôt larges. Pour atteindre les étoiles, il faut viser la lune. Donc on va viser la lune. Ce qu’on veut, c’est bousculer l’ordre établi. Et puis, après on verra ce qu’il se passe. On veut être audacieux, travailleur et combatif, et tout peut se passer. Quand on est là au bon moment, au bon endroit, comme à Montpellier, on peut faire de belles choses." Le cap est fixé. 

Benoît Conta

L'effectif

Gardien de but: Mate Sunjic, Jean-Emmanuel Kouassi, David Bernard
Aile gauche: Antonin Mohamed, Mahamadou Keita, Walid Badi
Arrière gauche: Adama Sako, Benjamin Bataille, Axel Cochery
Demi-centre: Wilson Davyes, Léo Martinez
Arrière droit: Yoel Cuni, Linus Persson
Aile droite: Théophile Caussé, Lucas Petit
Pivot: Mathieu Bataille, Simon Ooms

LNH