close


Tour de France - Valence a saisi la balle au bond

15 août
Tour de France
Repêché au début du mois d’août, Valence aborde son nouveau défi avec ambition. Le club drômois compte bien décrocher son maintien.

"Une montée, ça ne se refuse pas." A l’heure de commenter le repêchage de son club, qui a profité (avec Strasbourg), des rétrogradations de Saint-Marcel Vernon et de Grenoble, Sylvain Renaud, le directeur général de Valence assume sa décision. "Quand on a appris les difficultés de ces deux clubs, on s’est interrogé sur un éventuel repêchage. On a une structure qui se met en place, et on s’est mis autour d’une table pour discuter, et peser le pour et le contre, explique le DG. Au final, tant sur le sportif que sur l’extra-sportif, on a choisi de monter un dossier."

Une décision qui intervient après une saison (presque) réussie. "Elle s’est globalement bien passée, oui, souffle le dirigeant. Mais il y a cette déception de ne pas avoir décroché la montée. On a pourtant fait de très bons résultats à l’extérieur, à l’image de notre victoire à Besançon. Mais on finit par perdre la montée sur un match a priori accessible, face à Gonfreville. Est-ce qu’on la joué trop facile ? Sûrement…" Une déception qui a vite laissé place à l’espoir… puis la joie, le 2 août dernier. La reprise a alors déjà eu lieu, et l’effectif est (quasi) bouclé, et désormais dirigé par le Stéphanois Eric Forets. 

Un recrutement d'expérience

"On avait déjà construit notre effectif. On avait décidé de monter une équipe qui avait pour vocation de dominer en N1 ou se maintenir en Proligue, explique Sylvain Renaud. Maintenant, on regarde si on ne peut pas signer un joueur supplémentaire d’ici la fin du mercato." En attendant, le club drômois a notamment bouclé les arrivées de Sylvain Kieffer, Yoann Eudaric ou Sassi Boultif. "On a pris des joueurs à même d'apporter leur expérience à nos joueurs puisqu’on fait notamment monté trois joueurs du centre de formation, décrypte-t-il. On a un effectif assez varié je pense."

De quoi décrocher le maintien ? "C’est l’objectif. Je pense que notre groupe arrive à maturité, à nous de pas faire l’ascenseur. On sait qu’on a des matches à ne pas perdre. Strasbourg, Besançon, Nice, on sera 4-5 équipes à lutter pour notre maintien. On aura pas le droit à l’erreur, conclut le DG. Maintenant, quoiqu’il arrive, notre projet continue de grandir. On est désormais dans le vif du sujet. On souhaite continuer à structurer le club pour pouvoir continuer à jouer en Proligue. Notre projet porte sur plusieurs années, et on veut impliquer un maximum de clubs dans la région." Reste à profiter de ce petit coup de pouce du destin… 

Benoît Conta

Crédit photo: Valence Handball et Fred Lefebvre

PROLIGUE