close


Tour de France - Nancy s'est pris au jeu

22 août
Tour de France
Après avoir créé la surprise la saison passée, Nancy veut continuer sa montée en puissance. Avec Benjamin Braux aux manettes, le club lorrain veut passer un cap.

"Après une saison comme celle-là, je pense que notre objectif premier doit être le maintien. Il faut être humbles." Il y a un an, Yann Ducreux préférait la jouer profil bas. "Il faut dire que l’on sortait d’une saison traumatisante, sourit le capitaine de Nancy. Et puis on avait un effectif avec lequel on ne savait pas trop où l'on pouvait aller." Au final, après une première partie de saison canon terminée à la 2e place, les Lorrains concluent à la 4e place, avant de se faire sortir en playoffs par Massy. Des résultats auxquels il faut ajouter une demi-finale de Coupe de France, perdue face à Dunkerque. "C’est une saison historique pour le club", souligne l’ancien Chambérien. 

Mais alors, que s’est-il passé durant l’été ? "Il y a d’abord eu une très bonne prépa, estime l’ailier gauche. On a vraiment bien bossé, avec de bons matches contre des équipes étrangères. Il s’est passé quelque-chose. Et puis quelques joueurs, à l’image d’Antoine Blanc, se sont révélés. Ce sont des petites touches qui font que ça s’est bien goupillé. Après tu gagnes quelques combats d’un ou deux buts et c’est parti. Avec la confiance, tu fais beaucoup dans le sport." Reste encore le petit regret d’avoir chuté à un pas des Finales de Proligue. "Massy était mieux préparé que nous, plus habitué à ce genre d’évènement", analyse-t-il. 

Crédit: Georges Cantarutti

Un gros effort de la part des dirigeants

Et c’est justement un ancien Massicois qui pourrait aider Nancy à passer un cap, puisque Benjamin Braux, accompagné de son adjoint Charles Celhay, ont remplacé Stéphane Plantin à l’intersaison. "Avoir un staff étoffé et complètement professionnel, c’est un bon en avant pour nous, juge Yann Ducreux. Et puis, au-delà de ça, on a fait un bon énorme dans le professionnalisme en terme d’infrastructures. On a désormais un centre avec muscu et kiné flambant neuf qui va devenir notre deuxième maison. C’est une super structure." Un gros travail des dirigeants qui se matérialise également au niveau du recrutement, avec les arrivées, entre autres, de Pierre Marche ou Kosta Savic.

"Le staff a souhaité amené du nombre et de la rotation, ce qui nous avait manqué la saison passée. On a fini sur les rotules. En plus ce sont des mecs qui ont de la bouteille. Pour la première fois depuis mon arrivée à Nancy, chaque poste est doublé, et avec de la qualité. Le club a fait de gros efforts, à nous d’assumer maintenant, conclut le capitaine, avant d’en dire un peu plus sur les objectifs à venir. On veut faire au moins aussi bien. On veut vraiment essayer d’aller aux Finales de Proligue. On les a loupés de peu la saison passée, et on sait qu’on en a les moyens. Maintenant, il faut bosser." Le chemin est tracé... 

Benoît Conta

PROLIGUE